La mémoire de la Résistance dans l'Yonne

Durant les années de l'Occupation, la Résistance est particulièrement présente dans le département de l'Yonne. Les organisations de résistance y sont nombreuses et très diverses ; dès 1943, les sabotages et les réceptions de parachutages sont nombreux ; à la fin de 1943 et surtout au début de 1944, de nombreux petits maquis mobiles se constituent, alors qu'existent déjà de très nombreux groupes de résistants sédentaires. Durant l'été 1944, les sabotages se multiplient, ainsi que les accrochages avec l'armée allemande. Quelques maquis deviennent des maquis-refuges, puis de véritables maquis de combat. Les attaques de maquis se multiplient et la répression à l'égard des populations civiles des fermes, des hameaux et des villages environnants est importante.

Ces événements ont profondément marqué les populations et structuré la mémoire. L'Yonne est donc un département où la mémoire de la Seconde Guerre mondiale est fortement enracinée depuis l'immédiat après-guerre, renforcée dans les années 1980 et 1990 et encore bien vivante aujourd'hui. Cette mémoire est inscrite dans l'espace, régulièrement réactivée dans le temps, et a longtemps tenu lieu d'histoire.

L'Yonne est un département dans lequel la recherche historique sur ce sujet a été intense, surtout depuis 20 ans, grâce à des conditions particulièrement favorables : des archives départementales riches, bien classées et dotées d'instruments de recherche, un personnel sensibilisé à l'histoire contemporaine ; la présence de correspondants départementaux du Comité d'Histoire de la Seconde Guerre mondiale qui ont travaillé de 1950 à 1980, durant toute l'existence du comité ; la réalisation de mémoires de maîtrise sous la direction de professeurs de l'Université de Dijon sensibilisés à la thématique de la Seconde Guerre mondiale et de la Résistance (J.-R. Suratteau et Marcel Vigreux ayant eux-mêmes été des résistants) ; la publication par un ancien résistant communiste, Robert Bailly, de plusieurs ouvrages exposant une grande quantité de faits ; la fondation de l’Association pour la Recherche sur l'Occupation et la Résistance dans l'Yonne (ARORY) en 1988, avec son équipe et l'appui logistique de l’AERI, fondée notamment par le résistant Serge Ravanel, et du Conseil général de l’Yonne. 

L'équipe de l'Yonne, Claude Delasselle, Bernard Dalle-Rive, Joël Drogland, Frédéric Gand et Thierry Roblin, présente ici une exposition qui a pour objectif de montrer comment la mémoire de la Résistance s'est inscrite dans le temps et dans l'espace départemental, pourquoi et comment la mémoire communiste y est devenue dominante, et dans quelles conditions il a été possible d'en écrire l'histoire.

Auteur(s) : Équipe de l'Yonne
Source(s) :

Équipe de l'Yonne Claude Delasselle, Bernard Dalle-Rive, Joël Drogland, Frédéric Gand et Thierry Roblin


Auteur(s) : Équipe de l'Yonne
Source(s) :

Équipe de l'Yonne Claude Delasselle, Bernard Dalle-Rive, Joël Drogland, Frédéric Gand et Thierry Roblin


Plan de l'expo

Crédits

Partenaires

Bibliographie

Actualités