Caricature de Jan Cristofle intitulée "Maquis allemand-III"

Légende :

Caricature réalisée par Jean Saussac sous le nom de "Jan Cristofle" intitulée "Maquis allemand-III" et parue dans le journal Valmy n° 9 du 9 décembre 1944

Genre : Image

Type : Caricature

Source : © AD Ardèche - 70 J 45 Droits réservés

Date document : 9 décembre 1944

Lieu : France - Auvergne-Rhône-Alpes (Rhône-Alpes) - Ardèche

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Nous retrouvons ici les cinq mêmes personnages que dans les caricatures précédentes, mais l'ordre a changé. Si Hitler occupe encore le premier rang, Goering est à ses côtés, puis vient Laval, suivi de Pétain et de Goebbels fermant la marche. Tout dans leur attitude indique la lassitude de ces marcheurs qui ont quitté l'ombre, le sous-bois protecteur. Ils sont désormais des proies pour les FFI.
Plus qu'humoristique, la légende est sarcastique car, si mauvais traitement de la part des FFI il y a, ce ne sera pas parce que les cinq responsables - d'un certain âge - des deux Etats sont des bleus, des jeunes recrues, mais du fait de leurs actions passées.


Alain Martinot

Contexte historique

Après avoir dressé les portraits des commandants Neyret (n° 1), Binoche (n° 4) et Faure (n° 6), à partir du numéro 4 de Valmy, Jan Cristofle est désormais le dessinateur attitré de ce journal de la Résistance unie. 

Ce qui frappe dans ses dessins de presse est :
- la représentation très fréquente des mêmes personnages, véritable fil rouge,
- un thème récurrent : le maquis allemand, 
- le fait de jouer sur l’opposition noir et blanc, 
- la présence assez régulière d’un titre et d’une légende accompagnant ses réalisations,
- la vision prémonitoire de ce qui allait se passer quelques mois plus tard : procès, suicide, 
- une Allemagne exsangue de ses hommes en âge de combattre, d’où l’enrôlement des jeunes,
- la présence constante dans ses illustrations de l’époque d’une fleur, clin d’œil à un futur plus joyeux, à un printemps plus radieux.


Alain Martinot