Insigne des blessés de guerre

Légende :

L'insigne des blessés de guerre (devenu médaille en 2016) témoigne de la reconnaissance de la Nation aux militaires blessés à la guerre ou à l'occasion d'une opération extérieure.

Genre : Image

Type : Médaille

Source : © Collection Maurice Bleicher Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur

Lieu : France

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

A sa création, l'insigne officiel se présente sous la forme d'une étoile rouge à cinq branches, en email.

Cette étoile peut être montée sur une barrette de 36 mm de largeur sur 100 mm de hauteur, dont le ruban présente les couleurs suivantes :
- une bande centrale rouge de 3 mm
- deux bandes jaunes de 3 mm
- deux bandes bleues de 3 mm
- deux bandes bleues de 5 mm
- chacune de ces couleurs est bordée d'une bande blanche d'un millimètre. 


Fabrice Bourrée

Contexte historique

L'insigne des blessés

En mars 1915, Maurice Barrès, journaliste, député, membre de l'Académie Française, suggère la création d'une récompense particulière pour les invalides de guerre, pour tous ceux qui ont été atteints dans leur chair en défendant la patrie. L'instauration de cet insigne est finalement voté le 27 juillet 1916 (décret du 11 décembre 1916). Il sera attribué aux blessés de guerre, ainsi qu'aux réformés pour accidents ou maladies contractées en service. Les critères d'attribution sont stricts et tous les blessés ne peuvent prétendre au port de l'insigne. Lorsque le titulaire a été atteint de plusieurs blessures, chacune peut être symbolisée par une petite étoile émaillée de rouge agraffé sur le ruban. 

A partir de 1921, date de la création de la médaille commémorative de la Grande Guerre, l'insigne des blessés se résume à la seule étoile émaillée rouge portée sur le ruban de la médaille commémorative. L'insigne seul n'est plus autorisé.

Par un décret du 27 mars 1941 ( J.O. de l'Etat français du 15 avril 1941), le gouvernement de Vichy autorise le port de l'insigne des blessés pour la campagne de 1939-1940 : "Art. 1er. — Tous les militaires ayant reçu une blessure de guerre pendant la campagne de 1939-1940 sont autorisés à porter l'insigne des blessés créé pendant la guerre 1914-1918. Il est rappelé que cet insigne se compose uniquement d'une barrette en ruban dont les couleurs sont celles de l'insigne précédemment institué et au milieu de laquelle est piquée une étoile à cinq branches émaillée rouge vif." Ce décret marque le retour de l'insigne seul. 

Par une note de service (407/EMP/I) du 29 octobre 1942, le général de Gaulle autorise "les militaires des armées de terre, de mer et de l'air des Forces Françaises Libres blessés au cours de la guerre 1914-1918 ou au cours de la guerre actuelle" à porter "l'insigne des blessés et réformés de guerre institué par la circulaire ministérielle du 11 décembre 1916". La note précise la définition de la blessure de guerre : "La blessure de guerre est celle qui résulte d'une ou plusieurs lésions occasionnées par une même action extérieure, au cours d'événements de guerre, en présence et du fait de l'ennemi". Il est également mentionner que "le droit au port de l'insigne des blessés est constaté par un certificat d'origine de blessure délivré par le service de santé de l'arme de l'intéressé".

Une seconde note rédigée à Londres le 24 avril 1943 élargie l'autorisation de port à l'ensemble des Forces françaises combattantes. 

En juin 1946 est institutée la médaille commémorative de la guerre 1939-1945. Sur cette médaille, l'insigne des blessés se porte comme sur celle de la Première Guerre mondiale, sous la forme d'une étoile émaillée rouge accrochée au ruban. Il existe également une agrafe avec étoile rouge (voir album lié). 

La loi du 8 novembre 1952 précise que tout militaire blessé au combat a droit au port de l'insigne des blessés, et que cet insigne prend la forme de celui défini par la loi de 1916, jusqu'au moment où une médaille commémorative de la campagne est créée. La personne portera alors sur le ruban de cette médaille autant d'étoiles que de blessures. 

La médaille des blessés

L'ensemble de ces dispositions et notamment le port de l'étoile émaillée rouge sur les médailles commémoratives, ne convenaient pas aux anciens combattants. Très vite apparaît une médaille non officielle composée du ruban de l'insigne auquel est accroché une grosse étoile rouge (avec de nombreuses variantes). Le port de cette médaille non-officielle était toléré. 

Le décret n° 2016-1130 du 17 août 2016 a remplacé l'insigne des blessés militaires créé en 1916 par la médaille des blessés de guerre. Il précise qu'ont "droit au port de la médaille des blessés de guerre : 1° Les militaires atteints d'une blessure de guerre, physique ou psychique, constatée par le service de santé des armées et homologuée par le ministre de la défense ; 2° Les prisonniers de guerre blessés physiquement ou psychiquement au cours de leur détention"; il stipule aussi que "les déportés et internés résistants ainsi que les autres titulaires actuels de cet insigne ont droit au port de la médaille des blessés de guerre".


Fabrice Bourrée

Sources :
Service historique de la Défense, MV TTC 38 (archives des Forces navales françaises libres)
Michel Droit, Ordres et décorations de France, Editions du Grand Rond, 1981
La Voix du Combattant, n° 1816, juin-juillet 2016.
Jean Huon, "Insignes et médailles des blessés"
Legifrance
Site France phaléristique