Stèle à la mémoire de Maurice Bonnet et Jean Lessaque, Crissey (Saône-et-Loire)

Légende :

Rue des Buissons 71530 Crissey
Latitude : 46.8314211 Longitude : 4.872976
Latitude : N 46° 49’ 53.116” Longitude : E 4° 52’ 22.713”
Altitude : 186 mètres

Se situe rue des Buissons, en allant en direction de Virey-le-Grand, à 650 mètres sur la gauche une fois être passé sous le pont de la voie ferrée.

Genre : Image

Type : Stèle

Source : © Collection Roland Tatreaux Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur

Date document : 2016

Lieu : France - Bourgogne - Saône-et-Loire - Crissey

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

BONNET Maurice

Né le 2 juin 1913 à Gourdon. Fils de Amable et Claudine Savin. Époux de Marie Camus. Domicilié 28 rue du Haut Saint-Cosme à Chalon-sur-Saône. Ex gardien de la Paix à Chalon-sur-Saône. Fait partie, depuis fin 1943, d’un groupe de résistants organisé au sein du commissariat. Arrêté une première fois par la Milice à son domicile, bien que grièvement blessé à la tête, il parvient à s’échapper. Le 9 juin 1944, de retour de mission avec trois autres maquisards, dont Jean Lessaque, au cours d’un engagement avec la Milice à Givry, il est blessé d’une rafale de mitraillette aux jambes, puis capturé et Interné résistant à la prison de Chalon-sur-Saône. Lieutenant FFI (alias “le chat”) au 5e bataillon de Saint-Gengoux-le-National du 1er avril 1944 au 9 juin date de son internement. (Il était aux ordres du capitaine Pierre Drillien). Fusillé le 19 juillet 1944 au lieudit “Les Parjuillots” sur la commune de Crissey. Mort pour la France. Croix de guerre avec étoile de vermeil. (Citation à l’ordre du corps d’armée).

LESSAQUE Jean Lucien

Né le 19 décembre 1923 à Moroges. Fils de Claude Jules et Marie Grivaux. Célibataire. Domicilié à Rosey. Jean Lessaque, actif saboteur dès 1943, agent du réseau “Mason-Porthos” au printemps 1944 et inscrit aux effectifs du maquis de “Cruchaud” à Bissey-sous-Cruchaud, faisait partie du même groupe que Maurice Bonnet. Le 9 juin 1944, de retour de mission avec trois autres maquisards, dont Maurice Bonnet, au cours d’un engagement avec la Milice à Givry, il est blessé au pied et fait prisonnier puis interné à la prison de Chalon-sur-Saône. Fusillé le 19 juillet 1944 au lieudit “Les Parjuillots” sur la commune de Crissey. Mort pour la France.


Roland Tartreaux, Chemins de Mémoire en Chalonnais, ANACR, 2016