Plaques à la mémoire de Marie-Louise Gaspard et de Patient Bedu, Vendôme (Loir-et-Cher)

Légende :

Plaques apposées à l'intérieur du bureau de Poste, rue du Change à Vendôme (Loir-et-Cher) 

La plaque de gauche est à la mémoire de Marie-Louise Gaspard, employée PTT et membre du groupe A Vendôme.
La plaque de droite est à la mémoire de Patient Bedu, employé PTT, membre des FTP vendômois et tué au pont Saint-Michel dans les toutes premières heures de la libération de Vendôme.

Genre : Image

Type : Plaques commémoratives

Source : © Vendôme 39-45 Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur.

Date document : sans date

Lieu : France - Centre - Loir-et-Cher - Vendôme

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Né le 12 juillet 1903 à Saint-Palais (Cher), agent des lignes PTT, Patient Marceau Bedu (1) rejoint les FTP-FFI de Vendôme en février 1944 sous les ordres du lieutenant Marcilly. Il participe alors à diverses actions de sabotage sur le matériel de transport ennemi ainsi que sur les lignes de communication allemandes. Blessé le 11 août 1944 au carrefour dénommé aujourd’hui carrefour de la Résistance, jour de la première attaque contre l’ennemi, il décède des suites de ses blessures le 14 août 1944 à l’hôpital de Vendôme.

 

Marie-Louise, Madeleine Delbert, épouse Gaspard (2)

Née le 5 juillet 1895 à Bordeaux (Gironde), elle est la fille de Clara Vincent et de Jean-Baptiste Delbert.

Elle exerce la profession de commis principal des PTT, au bureau de Vendôme, et c'est en son sein qu'à compter de 1941, elle co-fonde le Groupe de Résistance PTT. Parallèlement, elle co-fonde le groupe de Résistance "Vendôme A", placé sous la responsabilité du chef Louis, Antoine, Gaspard, dit Guy Lory, qu'elle a épousé. Ce groupe compte 15 à 20 personnes et est rattaché au réseau Cincinnatus, dont les liaisons passent par le réseau Hector.

Fervente patriote, elle a mené, durant toute la guerre, une propagande intense en faveur de la cause alliée, recruté des membres actifs pour la Résistance, a aidé le chef de groupe à fabriquer faux papiers et documents, a participé à la recherche et à l'hébergement de 8 aviateurs américains au total. Elle est décrite comme une résistante particulièrement active et courageuse.

Dénoncée pour l'aide apportée aux aviateurs, elle a été arrêtée par la Gestapo le 20 février 1944. Elle n'a livré aucun des noms de ses camarades résistants. Elle a ensuite été emprisonnée à Blois, à Orléans et enfin à Romainville.

Déportée à Ravensbruck, et saluée, de nouveau, pour son courage digne des plus grandes éloges, elle est décédée le 28 décembre 1944.

Déclarée morte pour la France.

La Médaille de la Résistance lui est attribuée à titre posthume (Journal Officiel du 20 décembre 1945, n° 300), de même que la Medal of Freedom américaine pour services exceptionnels, sur décision du haut-commandement américain en Europe, en février 1947.


Auteurs : (1) Fabrice Bourrée ; (2) Paulina Brault

Sources
(1) Service historique de la Défense, 16 P 43095 (dossier d'homologation de Patient Bedu)

(2) Dossier individuel du Service Historique de la Défense (SHD, site de Vincennes), 16 P 169063.