Voir le verso

Stèle à la mémoire de 6 otages fusillés le 27 août 1944, Pouillenay (Côte-d'Or)

Légende :

Stèle située au carrefour de la D 905 et rue le la Carre

Genre : Image

Type : Stèle

Producteur : Jean-Pierre Petit

Source : © Cliché Jean-Pierre Petit Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur

Date document : 2017

Lieu : France - Bourgogne - Côte-d'Or - Pouillenay

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

A LA MEMOIRE DES SIX OTAGES FUSILLES ICI PAR LES ALLEMANDS LE 27 AOUT 1944 POUILLENAY – GROSBOIS EN MONTAGNE – UNCEY LE FRANC QUE LE SOUVENIR DE LEUR SACRIFICE RESTE GRAVE DANS NOS COEURS

BOURGEOIS RENE
MEUGNIOT JEAN
DEVERS GERMAIN
YONG MARCEL
CHAMPY LOUIS
FROIDUROT ETIENNE


Contexte historique

Le 23 août 1944, les troupes allemandes en retraite furent accrochées par le maquis. Ayant eu un tué et deux blessés pris dans une embuscade, les allemands investirent le 27 août au matin le village de Grosbois-en-Montagne (Côte-d’Or), soupçonné d’abriter des résistants. Ils rassemblèrent les hommes et en emmenèrent 32 comme otages dont Étienne Froidurot, en direction de Vitteaux. Quatre kilomètres plus loin, à Uncey-le-Franc douze nouveaux otages vinrent grossir la colonne. À la Roche-d’Y, des arbres abattus en travers de la route pour retarder les déplacements de l’ennemi freinèrent la colonne. Les prisonniers durent libérer le passage. Pendant ce temps la ferme fut pillée et incendiée et Antonin Mias* et son commis de ferme François Jacob* furent capturés et passés par les armes au bord de la route. Le groupe continua jusqu’au carrefour de la route d’Alise, à Pouillenay et en début d’après-midi les otages furent alignés et comptés jusqu’à six, le sixième étant sorti du rang et fusillé.


Jean-Louis Ponnavoy pour le Maitron des fusillés