Voir le verso

Plaque à la mémoire de Claudius Bery, Simandres (Rhône)

Légende :

Plaque commémorative apposée sur la façade de la ferme de Claudius Bery à Simandres

Genre : Image

Type : Plaque commémorative

Producteur : Jean-Pierre Petit

Source : © Cliché Jean-Pierre Petit Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur

Date document : 18 juin 2017

Lieu : France - Rhône-Alpes - Rhône - Simandres

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Né le 24 septembre 1891 à Feyzin (Isère), fils de Pierre Béry, cultivateur, et de Antoinette Lambert, ménagère, cafetier et entrepreneur de transports, Claudius Bery était marié. Agent P2 dans le réseau Electre Bouleau du BCRA, il mit sa ferme de Simandres à disposition de la Résistance qui y entreposa des armes et l’utilisa pour émettre. Il fut arrêté par les Allemands le 25 décembre 1943 vers 7 h 30 à Feyzin et emmené sur le champ à sa ferme de Simandres. Pendant quelques temps un poste émetteur clandestin avait fonctionné dans cette ferme, mais à ce moment là il n’y était plus, il avait été enlevé pour être emmené dans le département de l’Ain. Il fut torturé puis exécuté de 17 balles de mitraillettes. Les Allemands brulèrent ensuite la ferme.
Il fut homologué sous lieutenant chargé de mission 3e classe. Selon Astic, Bery appartenait au groupe Libération depuis sa fondation c’est-à-dire deux ans environ. « J’étais avec lui affilié à ce groupe, notre chef était Augé qui commande actuellement (novembre 1944) la 14e légion bis de gendarmerie de Grenoble ce dernier étant parti en Afrique en décembre 1942, Claudel a pris le commandement du groupe, il a été arrêté le 23 décembre. Claudel est actuellement en Allemagne ».


Jean-Pierre Besse pour le Maitron des fusillés

SOURCES : DAVCC Caen. — SGA, DIMI, Bureau Résistance, dossier 16 P 55606. — État civil en ligne 4 E 11821.