Timbre des héros civil et militaire du Vercors

Légende :

Timbre et premier jour édité le 21 juillet 1994 à l’occasion de la célébration du 50anniversaire des combats du Vercors représentant deux chefs du Vercors résistant : en tenue, François Huet, chef militaire ; en civil, Eugène Chavant, chef civil

Genre : Image

Type : Timbre

Producteur : La Poste et l'ANPCVV

Source : © Archives de l'ANPCVV Droits réservés

Détails techniques :

Encart sur papier de soie comportant 2 timbres (au verso, non représenté, brève biographie et mention "tirage à 1 500 exemplaires").

Date document : 21 juillet 1994

Lieu : France - Rhône-Alpes

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Cet encart présente de nombreux symboles : l'encadrement, commun à la série « Héros de la France combattante » mise en place par la Poste pour le 50e anniversaire de la Libération, comprend deux colonnes identiques de trois croix de Lorraine entre lesquelles sont représentés un combattant attaché par un soldat allemand avant d'être fusillé, des barbelés évoquant les prisonniers déportés et les camps nazis, des combattants en action de guerre. La Médaille de la Résistance à gauche et la croix de la Libération à droite figurant en bas de l'encart sont les récompenses françaises reconnaissant les services des résistants. Enfin, trois dessins représentent les armes de la Libération : Air, Mer (les chalands du débarquement), Terre (chars).

L'intérieur de l'encart, plus spécifique au Vercors comporte un timbre oblitéré dédié aux héros du Vercors, un second rendant hommage aux maquis. Les deux oblitérations évoquent les combats de Vassieux-en-Vercors du 21 juillet 1944.

Le Vercors-Résistant - c'est une originalité - reçut les ordres d'une double hiérarchie : d’un côté, une direction militaire et, de l’autre, une direction civile. Ainsi le lieutenant-colonel François Huet (Hervieux), nommé responsable des opérations militaires du Vercors en mai 1944, fut à l’origine de la reconstitution d’unités combattantes qui, après la dispersion du maquis, prirent part à la libération du pays et de l'Europe (Allemagne et Italie).

En bas à droite, Eugène Chavant (Clément), chef civil du Vercors, maire de Saint-Martin-d’Hères dans la banlieue de Grenoble, militant de la SFIO, fut l’un des premiers, par l’intermédiaire du mouvement Franc-Tireur, à recueillir les personnes poursuivies, dont les réfractaires, dans le Vercors en créant une chaine complète d’aides.

Ces deux personnalités s'entendirent fort bien.


Auteurs : Guy Giraud, Jean-William Dereymez, Julien Guillon

Contexte historique

Questions :

Quels furent les rapports entre civils et militaires au Vercors ?

Quels furent les rôles respectifs des chefs civils et militaires ?

Comment les décisions furent-elles prises ?

Quelle perception les maquisards et leurs encadrants avaient-ils les uns des autres ?

Quelle fut l’attitude de la population dans les différentes phases des événements ?

 

Pour en savoir plus :

Les origines du Vercors résistant (J-W. Dereymez)

Les rapports entre civils et militaires au Vercors (J.-W. Dereymez)

La Gouvernance du Vercors (Guy Giraud)

La genèse de la Résistance, les phases de l’évolution de la Gouvernance (G. Giraud)

Types de combattants dans le Vercors (J-W. Dereymez)


Auteurs : Guy Giraud, Jean-William Dereymez, Julien Guillon