Veuillez activer votre plugin flash player

La prise du Majestic : témoignage de Jacques Massu

Légende :

Témoignage du général Massu sur la reddition de l'hôtel Majestic, siège du Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF), Haut Commandement Militaire allemand des territoires occupés

Genre : Film

Type : Témoignage

Source : © Collection Georges Mourier Droits réservés

Détails techniques :

Témoignage extrait de "24 heures pour Paris", un documentaire de Georges Mourier, 1998.

Date document : 1998

Lieu : France - Ile-de-France - Paris

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Le siège du Militärbefehlshaber in Frankreich (MBF), Haut Commandement Militaire allemand des territoires occupés, a commencé l'évacuation de ses services depuis le 9 août 1944. Le 25, le sous-groupement du capitaine Massu intégré au groupement tactique aux ordres du colonel de Langlade emprunte l'avenue Mozart, la rue de la Pompe et l'avenue Victor Hugo. Les chars et les half-tracks progressent lentement, les rues étant envahies par les Parisiens qui manifestent leur joie et tantôt se mettent à plat ventre lorsque les fusillades éclatent. L'objectif est l'Etoile. Tandis qu'une compagnie obstrue chaque avenue, les Champs Elysées, Friedland, Hoche, Wagram et Mac Mahon, une autre compagnie attaque le Majestic de l'avenue Kléber.

Les fantassins descendus des chars commencent un combat aveugle en cibles des Allemands. Ils progressent de porte cochère en porte cochère et repèrent alors un blockhaus à ras de terre. Le char de tête le détruit. La progression reprend lentement car les réseaux de barbelés et les obstacles antichars sont denses. Les véhicules ennemis de l'avenue Kléber sont détruits par les Sherman du 12e chasseur et les tanks destroyers du peloton Durville. Un groupe s'infiltre rue La Pérouse à l'autre entrée du Majestic et contacte les Allemands. Ceux-ci acceptent de se rendre au commandant Massu qui fait prisonniers les 1500 occupants dont leur état-major et le colonel chargé de la défense du Secteur ouest de Paris. En face, le lieutenant Berne rassemble 150 prisonniers. L'opération est terminée vers 17 heures. 

Le sous-groupement Massu bivouaque autour de l'Arc de Triomphe où s'installe une batterie de DCA de la 4e division américaine. Entre - temps les sapeurs-pompiers juchés sur l'Arc de Triomphe déploient un immense drapeau tricolore à l'arrivée de la colonne du colonel de Langlade.


Christine Levisse-Touzé in DVD-ROM La Résistance en Ile-de-France, AERI, 2004