De Gaulle à l'Assemblée consultative provisoire d'Alger

Légende :

Séance inaugurale de l'Assemblée consultative provisoire au palais Carnot d’Alger le 3 novembre 1943

Genre : Image

Type : Photographie

Source : © Musée de la Résistance nationale, Champigny-sur-Marne Droits réservés

Détails techniques :

Photographie analogique en noir et blanc

Date document : 3 novembre 1943

Lieu : Algérie - Alger

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Cette photographie prise lors de la séance inaugurale de l'Assemblée consultative provisoire au palais Carnot d’Alger le 3 novembre 1943 nous montre le général de Gaulle, président du CFLN, prononcer un discours à la tribune. Le photographe a bien choisi l'angle de sa prise de vue : sur fond d'un immense drapeau tricolore se dégage le buste de Marianne sur le socle duquel sont inscrits le sigle RF (République Française) et la croix de Lorraine, symbole de la France libre. Dans le prolongement de ce buste se tient le général de Gaulle, debout à la tribune. De nombreux militaires, hommes et femmes, tous en uniformes, et représentant les différentes armées (terre, air, marine) entourent le Général.



Fabrice Bourrée

Contexte historique

L'Assemblée consultative provisoire est mise en place par l'ordonnance du 17 septembre 1943. Les délégués de la Résistance métropolitaine, nommés par le Conseil national de la Résistance, détiennent près de la moitié des sièges - 40 sur 87, puis après l'élargissement du 16 décembre 1943, 49 sur 103. Ils désignent pour siéger à leurs côtés des membres de la Résistance extra-métropolitaine -12 puis 21 ; 20 parlementaires représentent en toutre les chambres de 1939 et 12 conseillers généraux les territoires libérés. La présence d'élus manifeste une volonté de continuité avec la tradition républicaine. La prépondérance accordée aux représentants de la Résistance, investis de la légitimité issue du refus de la défaite, traduit un besoin de renouveau souligné par la relative jeunesse des délégués. Sa séance inaugurale se tient le 3 novembre 1943 en présence des deux coprésidents du CFLN.

Le 21 avril 1944, l'ordonnance sur l'organisation des pouvoirs à la Libération prévoit que l'ACP se transportera en France en même temps que le CFLN. La dernière séance algéroise a mlieu en juillet 1944. Le 11 octobre, une ordonnance élargit la composition de l'ACP dont l'effectif est triplé. La séance inaugurale de cette nouvelle assemblée se tient le 9 novembre au Palais du Luxembourg : elle siégera jusqu'à l'élection de la Constituante le 21 octobre 1945.


Extraits de Jacques Cantier, "Assemblée consultative provisoire", in Dictionnaire historique de la Résistance, Robert Laffont, 2006.