Veuillez activer votre plugin flash player

Les Alliés traversent Romans-sur-Isère, le 30 août 1944

Légende :

Extrait d’un film amateur : les Alliés traversent Romans-sur-Isère, du sud au nord, le 30 août 1944

Genre : Film

Type : Film amateur

Source : © Association de Sauvegarde du Patrimoine Romanais-Péageois Droits réservés

Détails techniques :

Film 8mm.

Lieu : France - Auvergne-Rhône-Alpes (Rhône-Alpes) - Drôme - Romans-sur-Isère

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Extraits d’un film 8mm amateur, comportant plusieurs séquences tournées en août 1944. Les séquences sont filmées certainement depuis un immeuble situé à l’angle nord-ouest de la place Ernest Gailly à Romans-sur-Isère, au-dessus du café Le Central. Le cinéaste, en changeant de fenêtre, a filmé d’abord en direction du sud-est (place E. Gailly), puis vers le nord-ouest (carrefour entre la place Maréchal Pétain et la rue Jacquemart).

Le 30 août 1944, les véhicules états-uniens en provenant de la Côte des Cordeliers débouchent sur la place Ernest-Gailly, arrivent sur la place Maréchal Pétain (qui reprendra bientôt son nom de Place Jean-Jaurès) puis tournent dans la rue Jacquemart pour remonter vers le nord à la poursuite de l’armée allemande. Ce sont des camions, jeeps, chars.
Au passage, on voit la façade des immeubles incendiés, le 27 août. Au rez-de-chaussée, on remarque surtout celle du café Mondon.
Au début de la séquence, on voit deux voitures, des tractions-avant Citroën, certainement entourées de FFI (Forces françaises de l'intérieur). Les voitures se déplaçant ce jour-là dans la ville ne pouvaient être que des véhicules de la Résistance.
On remarque qu’il n’y a pratiquement personne dans les rues, sauf un petit groupe à l’angle de la rue Jacquemart, alors que le 22 août, lors de la « première » libération de la ville, les trottoirs étaient abondamment garnis de Romanais acclamant les libérateurs. La réoccupation par les Allemands, le 27 août a chassé de la ville une partie de ses habitants cherchant refuge à la campagne et a refroidi l’enthousiasme des jours précédents.



Contexte historique

Le 22 août 1944, l’agglomération a été libérée par les résistants. Le 27 août, Romans et Bourg-de-Péage sont réoccupées par les Allemands.
À Romans, les immeubles à l'angle de la rue Jacquemart et de la place du Maréchal Pétain sont incendiés. Les Romanais fuient leur ville ou se cachent. Des magasins sont pillés et des otages sont rassemblés au centre de la ville. À Bourg-de-Péage, ce sont 57 immeubles qui sont détruits ou endommagés par les Allemands. Cette mission a pour but d'assurer la protection du flanc droit de l’armée allemande en retraite dans la vallée du Rhône contre une offensive des Américains venant de Grenoble. Le 29 août, les Allemands installés à Romans reçoivent l'ordre de battre en retraite le lendemain. Le 30 août, les Allemands font sauter le Pont Neuf. Ils quittent la ville, vers 11 h 30, sans être accrochés par les Américains ou les résistants. Les troupes alliées pénètrent dans la ville, la traversent à la poursuite des ennemis en retraite.


Auteurs : Jean Sauvageon
Sources : Association de Sauvegarde du Patrimoine Romanais-Péageois. Dvd-rom La Résistance dans la Drôme, éditions AERI-AERD, 2007.