Mediathque



Rechercher un document





Oraison (Alpes-de-Haute-Provence)

À Oraison, à l'entrée du village, une stèle en marbre a été érigée en hommage aux résistants arrêtés lors du piège dressé par les Allemands le 16 juillet 1944 - sur cette stèle, sous l'inscription « 1944 - Aux résistants arrêtés à Oraison le 16 juillet - fusillés le 18 à Signes (Var) », sont inscrits les noms des onze résistants, parmi lesquels celui de Maurice Favier

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Marseille 8e arrondissement

Dans l'église du Sacré-Cœur de Marseille, située avenue du Prado, sur une plaque commémorative, un hommage est rendu par les « Scouts de France de Marseille » à «  leurs morts 1939-1945 » - parmi les 58 noms déclinés par ordre alphabétique sur la plaque figure celui de Maurice Favier - au bas de la plaque est inscrit : « Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés »

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Dolomieu (Isre)

Dans la commune de Dolomieu, où François Cuzin naquit, sur la partie basse du monument aux morts de la Première Guerre mondiale, ont été inscrits les noms des morts de la guerre 1939-1945 sous quatre rubriques : « STO », « Déportés », « Fusillés 1943-1944 », et enfin, « 1939-1945 » sous laquelle le nom de François Cuzin est inscrit

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Panthon, Paris

Au Panthéon, dans l'espace réservé aux écrivains morts pour la France au cours de la Seconde Guerre mondiale, figurent le nom de Maurice Favier, tout comme ceux d'Albert Chabanon et de François Cuzin, également exécutés à Signes en juillet 1944

Cliché : Robert Mencherini - Montage photo et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Marseille (15e arrondissement)

Dans le 15e arrondissement de Marseille, l’ancienne rue-Eudoxie porte, depuis la délibération municipale du 19 juillet 1945, le nom de René Mariani, qui y résidait

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Marseille (4e arrondissement)

Dans le 4e arrondissement de Marseille, un boulevard porte le nom du colonel Robert Rossi - à l'angle de cette voie et du boulevard de la Blancarde, une plaque rend hommage à Robert Rossi avec cette mention : « 1913-1944 - À la mémoire du Colonel Robert ROSSI, dit LEVALOIS (sic) - Fusillé par les Allemands le 19 juillet 1944 à Signes - Ancien élève de l’école Polytechnique - Compagnon de la Libération - Chevalier de la Légion d’honneur - Croix de Guerre - Une des plus nobles figures de la Résistance française mort pour que vive la France »

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Nos Trois Glorieuses de Jos de Vallabrgues

Extrait de l’ouvrage de José de Vallabrègues, Nos Trois Glorieuses : Robert Rossi est envoyé de Toulouse à la centrale d’Eysses, où il est regroupé avec des internés administratifs avant d’être acheminé vers Sisteron, d’où il s’évadera
José de Vallabrègues, l'un des internés administratifs, raconte comment Robert Rossi et ses compagnons ont été accueillis par ces internés

Collection Robert Mencherini - Tous droits réservés.

Manosque (Alpes-de-Haute-Provence)

Sur le monument départemental érigé à Manosque « Aux martyrs de la Résistance des Basses-Alpes », le nom de Robert Salom est inscrit dans la longue liste des victimes de la répression, classées par villes et villages, à l’emplacement dédié aux résistants d’Oraison

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Oraison (Alpes-de-Haute-Provence)

À l’entrée d'Oraison, une stèle en marbre a été érigée en hommage aux onze résistants arrêtés lors du piège dressé par les Allemands le 16 juillet 1944 - sur cette stèle, sous l’inscription : « 1944 -  Aux résistants arrêtés à Oraison le 16 juillet - fusillés le 18 à Signes (Var) », sont inscrits les noms des résistants, dont celui de Robert Salom

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence)

À Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), au numéro 5 de la rue Mercerie, se situe l’immeuble dans lequel vécut Robert Salom, comme le rappelle une plaque en marbre apposée sur la façade

Cliché et légende : Pierre Ciantar - Tous droits réservés.