Mediathque



Rechercher un document





Oraison

À l'entrée du village d'Oraison, une stèle en marbre a été érigée en hommage aux résistants arrêtés lors du piège dressé par les Allemands le 16 juillet 1944 - sur cette stèle, sous l'inscription « 1944 - aux résistants arrêtés à Oraison le 16 juillet - fusillés le 18 à Signes (Var) » sont inscrits les noms des onze résistants, parmi lesquels celui de Marcel André

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Sigonce (Alpes-de-Haute-Provence)

Dans une salle de classe de l'école communale de Sigonce, une plaque rend hommage à Marcel André - sur cette plaque, à côté de son portrait en médaillon, est gravé « Souvenir à André Marcel, instituteur à Sigonce, fusillé par les Allemands à Signes - 18 juillet 1944 »

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Forcalquier

Dans la ville de Forcalquier, une avenue porte le nom de Marcel André, « Combattant volontaire de la Résistance, fusillé le 18 juillet 1944 »

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence)

Le collège de Seyne-les-Alpes porte le nom de Marcel André - une plaque en marbre située dans le hall d'entrée du bâtiment porte l'inscription « À la mémoire de Marcel André, compagnon de Louis Martin-Bret, héros et martyr de la Libération nationale, fusillé à Signes par les Allemands le 18 juillet 1944 »

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Saint-Maime (Alpes-de-Haute-Provence)

Dans le village de Saint-Maime (Alpes-de-Haute-Provence), le nom de Marcel André est gravé sur la plaque de marbre scellée au bas du monument aux morts avec deux autres noms de victimes de la Deuxième Guerre mondiale

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Marseille 7e

Anciennement rue Clotilde, la rue porte, depuis la délibération municipale du 19 juillet 1945, le nom de Paul Codaccioni

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Marseille 7e

Une plaque a été scellée à l'angle des rues Crinas et Paul-Codaccioni de Marseille (7e arrondissement) - sur cette plaque, on peut lire : « Paul Codaccioni, dit Kodack, né à Bonifacio le 23 novembre 1888, chef régional PTT des Mouvements Unis de la Résistance, fusillé par la Gestapo le 18 juillet 1944 à Signes (Var) »

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Oraison

À l'entrée d'Oraison, une stèle en marbre a été érigée en hommage aux résistants arrêtés lors du piège dressé par les Allemands le 16 juillet 1944 - sur cette stèle, sous l'inscription « 1944 - Aux résistants arrêtés à Oraison le 16 juillet - fusillés le 18 à Signes (Var) » sont inscrits les noms des onze résistants parmi lesquels celui de Roger Chaudon

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Oraison

Sur le monument aux morts érigé dans le cimetière d'Oraison, à la base de la stèle, une plaque a été posée sur laquelle sont inscrits les noms des quatre résistants domiciliés à Oraison et fusillés à Signes - Cette plaque « aux martyrs de Signes » se termine par ce texte   « lâchement assassinés par les Allemands et les miliciens le 19 juillet 1944 »

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.

Oraison

Le nom de Roger Chaudon, tout comme ceux de ses trois compagnons d'infortune domiciliés dans le village - Émile Latil, André Daumas et Terce Rossi - ont été donnés à des rues d'Oraison

Cliché Pierre Ciantar - Tous droits réservés.