Mediathèque



Rechercher un document





Carte d'adhérent à l'ANACR

Carte d'adhérent de Fernand Ricco à l'ANACR - Comité de Sens (Yonne) - sans date

© ARORY  Droits réservés
L'ANACR, un acteur associatif de la mémoire résistante

Article de presse intitulé « Anciens combattants, l'ANACR dit non une nouvelle fois aux forclusions », tiré de l'Yonne Républicaine, 2 mai 1987, et paru le lendemain de l'Assemblée générale de l'ANACR de l'Yonne à Migennes

Depuis sa fondation au lendemain de la guerre, l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR), s’est engagée en faveur du Parti communiste et de l’URSS, a pesé sur le débat public et a milité pour défendre les intérêts des résistants du département

© ARORY  Droits réservés
L'ANPCVV et la construction des nécropoles

L'ANPCVV est à l'origine de la création des nécropoles de Saint-Nizier-du-Moucherotte et de Vassieux-en-Vercors - ici, l'invitation au gala organisé par l'ANPCVV à Grenoble, le 20 juin 1948

© Collection privée Julien Guillon  Droits réservés
Diffusion et perception de la mémoire et de l'histoire de la Résistance dans l'Yonne

Le bulletin municipal de la ville de Sens consacre une page à l'exposition « L'Yonne dans la Seconde guerre mondiale », qui se tient à la médiathèque de la Ville pendant deux mois et demi, au printemps 2014. Par ses caractéristiques, cette exposition montre que, dans l'Yonne, la mémoire de l'Occupation et de la Résistance est encore bien présente et que la recherche historique y est intense sur cette période

© Magazine Sens Mag' de la Ville de Sens, mars-avril 2014  Droits réservés
Un dense réseau icaunais de résistants sédentaires, l'exemple de la famille Cherpi

De 1940 à 1944, Louis et Fernande Cherpi font de leur domicile un lieu d'accueil, d'aide et de réconfort pour tous ceux, prisonniers de guerre évadés, résistants clandestins, aviateurs alliés, qui cherchent à échapper à l'occupant et qui le combattent - ici, en août 1940

© Collection privée Joël Drogland, don de Denise Alainguillaume, née Cherpi  Droits réservés
Carte des maquis dans le département de l'Yonne, vers le 15 août 1944

Nous avons pu identifier une quarantaine de maquis, ayant une durée d’existence plus ou moins longue et une localisation fluctuante, car les maquis ont été pendant longtemps nécessairement mobiles. Ils ont rassemblé, à l’été 1944, vraisemblablement près de 3 000 hommes

© ARORY  Droits réservés
Carte des voies de communication terrestres dans l'Yonne en 1939

Le réseau de transports et les communications revêtent une grande importance stratégique, aussi bien pour la Résistance que pour les forces d’occupation. L'axe majeur Paris-Lyon-Méditerranée qui traverse le département est essentiel. Les infrastructures de transport ont donc beaucoup souffert des sabotages et des bombardements alliés

© ARORY  Droits réservés
L'Yonne en 1940, un département encore très rural

Carte du département de l'Yonne en 1940 - à la veille de la guerre, les campagnes de l’Yonne concentrent encore 70 % de la population totale du département et ont encore le visage qu’elles présentaient au milieu du XIXe siècle. Aujourd'hui, il appartient à ce que les géographes appellent la « diagonale du vide »

© ARORY  Droits réservés
Carte du département de l'Yonne et de ses différents "pays"

Carte illustrant les différents "pays" du département de l'Yonne - 2016

Le terme de "pays" est à prendre ici dans son sens géographique traditionnel : des régions naturelles elles-mêmes diversifiées en unités plus réduites qui se nuancent en "pays", dont la physionomie permet des classifications, avec des contrastes ou des ressemblances héritées de la nature et de l'histoire des sociétés

© ARORY  Droits réservés
Cérémonie d'inauguration d'une place Jean-Léger à la Chapelle-sur-Oreuse, 4 octobre 2009

Article de presse intitulé « Tout un canton a rendu hommage au résistant et déporté Jean Léger », publié dans l'Indépendant de l'Yonne, le 6 octobre 2009 - après avoir été résistant et déporté, puis actif militant de la mémoire de la déportation, Jean Léger est devenu lui-même objet de commémoration, et l'un des éléments majeurs du panthéon résistant de l'Yonne

© ARORY  Droits réservés