Mediathque

La base média constitue « la collection virtuelle » du Musée de la Résistance en ligne. Elle réunit des documents de tous types appartenant à une multitude de fonds publics et privés.

Chaque document inventorié est accompagné de sa notice explicative.
Un moteur de recherche performant (recherche simple ou croisée) permet à l'utilisateur d'utiliser la base de données selon ses propres critères. 

ATTENTION : les documents (photographies, archives, films...) utilisés ont fait l'objet de conventions avec leurs détenteurs et ne peuvent être utilisés par une tierce personne sans leur accord. Les coordonnées des détenteurs des documents sont mentionnées sur chaque notice.

Rechercher un document





Rsultats : 34 rponses
Wolf Wajsbrot

Wolf Wajsbrot, dont le portrait figure en médaillon sur l'Affiche rouge diffusée par les Allemands en février 1944, accompagné de la mention "juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements", rejoint le 2e détachement FTP-MOI après les rafles de juillet 1942 dont sont victimes ses parents. Muté au 4e détachement, arrêté le 17 novembre 1943, condamné à mort, il est fusillé le 21 février 1944 avec vingt et un résistants du groupe dit « groupe Manouchian ».

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Maurice Loebenberg dit Maurice Cachoud
© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Attentat par explosif contre l'htel d'Ina le 11 aot 1942

Photographie judiciaire des lieux de l'attentat perpétré le 11 août 1942 à l'hôtel d'Iéna dans le XVIe arrondissement de Paris.

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Olga Bancic

Photographie anthropométrique d'Olga Bancic, 18 novembre 1943

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Marcel Rajman

Photographie anthropométrique de Marcel Rajman, 18 novembre 1943

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Salek (Saul) Bot

Militant des Jeunesses communistes, Salek Bot rejoint le Deuxième détachement des FTP-MOI au sein duquel il est chargé de la fabrication des explosifs. Il est tué accidentellement le 25 avril 1942 en manipulant une bombe.

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Thomas Elek

Ayant fui la Hongrie avec ses parents pour venir s’installer à Paris, Thomas Elek fut un militant très actif des organisations de jeunesse reconstituées dans la clandestinité par le PC avant de rejoindre en 1942 la lutte armée au sein des FTP-MOI et de participer à quelques-unes des actions de guérilla les plus spectaculaires organisées au cœur de Paris au cours du printemps et de l’été 1943.

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Boruch (Boris) Lerner

Photographie anthropométrique de Boruch Lerner, Paris, 30 juin 1943

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Mordka (Maurice) Feferman alias Louis
© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés
Mounie (Samuel) Nadler

Ecrivain et rabbin polonais arrivé en France en 1934, Mounié Nadler fut l’un des principaux rédacteurs du journal de la section juive Naye Prese, qui reparait dans la clandestinité à partir de l’été 1940 sous le titre d’Unzer Wort. Arrêté le 30 avril 1942, il est fusillé quelques semaines plus tard comme otage au Mont Valérien.

© Archives de la Prfecture de Police de Paris  Droits réservés