Mediathque

La base média constitue « la collection virtuelle » du Musée de la Résistance en ligne. Elle réunit des documents de tous types appartenant à une multitude de fonds publics et privés.

Chaque document inventorié est accompagné de sa notice explicative.
Un moteur de recherche performant (recherche simple ou croisée) permet à l'utilisateur d'utiliser la base de données selon ses propres critères. 

ATTENTION : les documents (photographies, archives, films...) utilisés ont fait l'objet de conventions avec leurs détenteurs et ne peuvent être utilisés par une tierce personne sans leur accord. Les coordonnées des détenteurs des documents sont mentionnées sur chaque notice.

Rechercher un document





Rsultats : 339 rponses
Charles Rupp : Evad d'un camp de concentration
© Service historique de la Dfense  Droits réservés
CNRD
Ptain et lcole travers les fonds du SHD

Ecole de Cambous (Hérault). Drapeau français réalisé en mosaïque de papier « Pour notre chère France et son chef, vive la France ! A monsieur le Maréchal, l’école de Cambous »

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
La 35e Brigade FTP-MOI : origine et formation

Etat nominatif des cadres officiers de la 35e brigade établi en vue de l'homologation de l'unité après la guerre

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Joseph Waschpress, dit Robert

Membre actif de la 35e Brigade FTP-MOI depuis octobre 1942, Joseph Waschpress devient en 1943 responsable militaire des FTP-MOI pour la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne puis est muté en Dordogne avec la fonction de responsable militaire pour le Lot-et-Garonne, le Gers et la Dordogne. 

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Natifs dArdche, morts pour la France en mai-juin 1940

A partir du site Mémoire des hommes, cette étude a pour objectif de rappeler que des Français, notamment des Ardéchois, ont combattu l’ennemi nazi jusqu’au sacrifice suprême. Qu’à travers cet article, leur mémoire ne soit pas oubliée ou salie. Après un rappel des grandes dates de cette période, seront abordés les résultats de cet affrontement entre mai et juin 1940 avec les causes des décès, les régiments auxquels ils appartenaient et les lieux de décès.

Pages 1-5 : Morts en mai 1940
Page 6 : Morts en mai 1940 - information non connue
Page 7 : Morts en mai 1940 - non "Morts pour la France"
Pages 8-19 : Morts en juin 1940
Page 20 : Morts en juin 1940 - information non connue
Page 21 : Morts en juin 1940 - non "Morts pour la France"

© Service historique de la Dfense  Libre de droits
Kurt Spiero

Engagé en novembre 1943 au sein du maquis de Chambon-sur-Lignon, Kurt Spiero prend part avec le grade de lieutenant FFI aux combats d'août 1944 à Saint-Geneys (Haute-Loire) puis à Estivareilles (Loire) les 21 et 22 août 1944.

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Joseph Bass dit Andr

Joseph Bass (à gauche) et Grigory Ritva dit Gregor, Soviétique engagé de force dans l'armée allemande, soldat de la légion Tartare au Puy-en-Velay, passé au maquis en avril 1944 et devenu commandant du 352e bataillon soviétique des FTP de Haute-Loire.

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Raoul Lons

Raoul Léons, adjoint au commandant du 4e escadron du Corps franc de la Montagne Noire.

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Pierre Loeb, dit "Pierrot"

Membre de l'Armée juive (AJ) à Toulouse depuis juin 1943, Pierre Loeb est nommé en janvier 1944 chef du maquis de l’AJ à Biques dans le Tarn. Après le 6 juin 1944, il commande le peloton bleu-blanc du 4e escadron du Corps franc de la Montagne noire.

 

© Service historique de la Dfense  Droits réservés
Emeric Epstein, dit Grard
© Service historique de la Dfense  Droits réservés