Stèle à la mémoire de S. Dakowski, E. Cuzin et G. Boussignon, Dracy-le-Fort (Saône et Loire)

Légende :

Route d'Autun 71640 Dracy-le-Fort
Latitude : 46.810336 Longitude : 4.761735
Latitude : N 46° 48’ 37.21” Longitude : E 4° 45’ 42.245” Altitude : 203 mètres

Se situe le long de la D978, dans le sens Chalon-sur-Saône – Autun, sur la gauche, à environ 2,5 km du monument en lisière du bois de Marloux.

Genre : Image

Type : Stèle

Source : © Collection Roland Tatreaux Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur

Date document : 2016

Lieu : France - Bourgogne - Saône-et-Loire - Dracy-le-Fort

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

BOUSSIGNON Germain

Né le 18 avril 1912 à Broye. Fils de Louis et Marie Bouyssie. Époux de Jeanne Renée Berg. Sans enfant. Domicilié 28 rue de la Guiche à Montceau-les-Mines. Tourneur sur métaux aux établissements Schneider. Requis pour le STO, il a signé son contrat le 28 octobre 1942 au Creusot et est parti travailler en Allemagne le 2 novembre courant. Revenu comme permissionnaire en juin 1943, il se met en position de réfractaire. N’a jamais fait partie de la Résistance.
Dans la nuit du 22 juillet 1944, il se rend armé, en compagnie de Jules Cuzin, au domicile de M. Marius Genevois, cultivateur à Broye, et lui soustrait de l’argent et des victuailles. Arrêté le 24 juillet 1944 par les gendarmes de Montceau-les-Mines, il déclare avoir soupçonné M. Genevois de l’avoir dénoncé comme réfractaire au STO. Enregistré sur le registre des passagers de la prison d’Autun sous le N° 38, passé le 25 juillet au registre d’écrou sous le N° 592 pour crimes prévus par la loi du 20 janvier 1944, complétée par la loi du 11 février 1944. Transféré à la prison de Chalon-sur-Saône le 30 août 1944 qu’il ne rejoindra pas car assassiné par les membres de l’escorte le long de la D978 sur la commune de Dracy-le-Fort. Boussignon est reconnu interné de droit commun.

CUZIN Jules Eugène Jean

Né le 6 août 1920 à Montceau-les-Mines. Fils de Jules et Jeanne Leger. Célibataire. Domicilié 75 rue Anatole France à Montceau-les-Mines. Ajusteur. Membre de l’AS, secteur Ouest de Montceau-les-Mines, depuis le 1er novembre 1943, "Mission spéciale Armada", sous les ordres du capitaine Henri Thevenet (BCRA). Dans la nuit du 22 juillet 1944, avec Germain Boussignon, il fait partie de l’expédition punitive à l’encontre de M. Marius Genevois, cultivateur à Broye. Il est arrêté le 24 juillet 1944 par les gendarmes de Montceau-les-Mines. (Boussignon déclarera soupçonner M. Genevois de l’avoir dénoncé comme réfractaire au STO). Enregistré sur le registre des passagers de la prison d’Autun sous le N° 39, passé le 25 juillet au registre d’écrou sous le N° 593 pour crimes prévus par la loi du 20 janvier 1944, complétée par la loi du 11 février 1944. Transféré à la prison de Chalon-sur-Saône le 30 août 1944 qu’il ne rejoindra pas car assassiné par les membres de l’escorte le long de la D978 sur la commune de Dracy-le-Fort. Son arrestation n’étant pas relative à un fait de Résistance, il aurait du être reconnu interné de droit commun. Toutefois, il le sera comme Interné Résistant et obtiendra la mention “Mort pour la France.” (Idem affaire Meyer / Klimenko).

DAKOWSKI Stefan Edwin

Né le 1er septembre 1924 au Creusot. Fils de Jan et Wanda Marta Wachowiak. Célibataire. Domicilié 4 rue Lapérouse au Creusot. Maçon. Membre d’un groupe armé lié à l’AS, il est arrêté par la police française le 17 mai 1944 et interné à la prison d’Autun. Transféré à la prison de Chalon-sur-Saône le 30 août 1944 qu’il ne rejoindra pas car assassiné par les membres de l’escorte le long de la D978 sur la commune de Dracy-le-Fort.


Roland Tartreaux, Chemins de Mémoire en Chalonnais, ANACR, 2016