Mediathèque



Rechercher un document





Résultats : 12949 réponses
Plaque à la mémoire d'André de Craponne, Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Plaque située 17 boulevard Richard Wallace à Neuilly-sur-Seine

© Coll. François Pignet  Droits réservés
Corrélation entre les secteurs de Résistance et les lieux de mémoire

Carte des secteurs de résistance envoyée par Alain Le Ray, Bastide, chef FFI de l'Isère, à l'état-major du secteur 3 à l'été 1944

© Archives départementales de l'Isère  Droits réservés
Odile Paul Roux, De la Chouette au Merle Blanc. Récits de Résistance dans la montagne du Tarn.

Document communiqué par l'Amicale des maquis de Vabre.

Début 1945, Odile de Rouville écrit un recueil sur l'histoire très récente des Maquis de Vabre, le titre empruntant à la phrase qui annonce les parachutages sur "Virgule", le terrain des Maquis de Vabre. Elle le signe en empruntant le nom de résistant de son mari, "Paul Roux".

Imprimé à Albi la même année, il est aujourd'hui épuisé dans sa version papier. Cette édition électronique assortie de quelques notes complémentaires et d'une carte du secteur de Vabre, est là pour y pallier.

© Amicale des maquis de Vabre  Libre de droits
Robert Bothereau, Le syndicalisme dans la tourmente 1940-1945

Dans son récit, Robert Bothereau nous entraîne dans la Résistance, la Résistance au régime de Vichy et à sa Charte du travail qui voulait mettre le syndicalisme sous tutelle. Après la défaite, le Bureau Confédéral se replie à Toulouse en juillet 1940, Robert Bothereau, qui fut le premier secrétaire général de la CGT-FORCE OUVRIÈRE, écrit sur cette période : « Nous préparions notre résistance, celle d’abord de la lutte pour la survie du syndicalisme que Vichy mettait en cause et allait mettre en péril. »

© Force Ouvrière  Libre de droits
Eglantine et vert-de-gris par Henri Docquiert

Récit sur la Résistance toulousaine du Comité d'action socialiste
Dans la clandestinité, sous le régime de Vichy et l’occupation allemande
Par Henri Docquiert (1919-2000)

© Famille Docquiert   Droits réservés
Attestation de droit au port de la médaille coloniale de Jean-Pierre Mallet

Par cette attestation datée du 22 octobre 1943, le chef de bataillon de Sairigne, commandant le 1er bataillon de Légion étrangère, certifie que le sous-lieutenant Mallet, présent en Lybie du 10 avril 1942 au 30 avril 1943, a droit au port de la médaille coloniale avec agrafe Lybie.

© Musée de l’Ordre de la Libération  Droits réservés
Dominique Kosseyo

Le 14 juillet 1941, Dominique Kosseyo reçoit la Croix de la Libération des mains du général de Gaulle, à Brazzaville. La croix qui lui est remise est celle du premier modèle à bandes noires placées en diagonale.

© Musée de l’Ordre de la Libération  Droits réservés
Adrien Peltier

Adrien Peltier, compagnon de la Libération

© Musée de l’Ordre de la Libération  Droits réservés
André Moynet

Compagnon de la Libération par décret du 17 novembre 1945, André Moynet était pilote de chasse, notamment au sein du régiment de Chasse Normandie-Niémen. 

© Musée de l’Ordre de la Libération  Droits réservés
Henri Rousselot

Sur ce portrait, le vice-amiral d'escadre Henri Rousselot porte deux décorations britanniques, une Distinguised service order puis une Distinguished service cross avec deux bars (voir verso). 

© Musée de l’Ordre de la Libération  Droits réservés