Défilé d'un détachement du BM 11 à Grasse, 8 mai 1945

Légende :

Défilé d'un détachement du BM 11 devant le monument aux morts de Grasse, pavoisé aux couleurs alliées, le 8 mai 1945

Genre : Image

Type : Photographie

Source : © Collection MRA - cliché René Corniglion Droits réservés

Détails techniques :

Photographie analogique en noir et blanc.

Date document : 8 mai 1945

Lieu : France - Provence-Alpes-Côte-d'Azur - Alpes-Maritimes - Grasse

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Quelques sigles pour comprendre le texte qui suit :

BM : Bataillon de Marche

BMNA : Bataillon de Marche Nord-Africain

1er RA : Premier Régiment d'Artillerie

1re DFL : Première Division Française Libre

1er RFM : Premier Régiment de Fusiliers-Marins

USRRA : United States Riviera Recreational Area (zone de repos des troupes américaines sur la Côte d'Azur).

 

Les cérémonies de la Victoire dans les Alpes-Maritimes

Elles suscitèrent moins d’enthousiasme que le 11 novembre 1918, ou que les journées libératrices d’août 1944, car les combats avaient perduré dans le département jusqu’au 26 avril 1945, avec leur cortège de destructions et de victimes civiles à Menton, Sospel, Isola et dans la vallée de la Roya - où les populations des villages de Moulinet, Breil, Fontan et Saorge avaient été transférées de force au Piémont par les autorités militaires allemandes et n’étaient pas encore rentrées le 8 mai.
Par ailleurs, les premiers déportés rapatriés d’Allemagne avaient raconté des choses traumatisantes, que la presse locale avait relayées.

Aussi, la journée du 8 mai 1945 fut surtout marquée par des défilés militaires auxquels participèrent des unités de la 1re DFL qui s’était illustrée dans les durs combats de l’Authion : BM 5 à Menton, BM 4 à Antibes, 22e BMNA à Cannes, BM 11 à Grasse, fusiliers-marins du 1er RFM et légionnaires de la 13e demi-brigade à Nice, où deux canons du 1er RA tirèrent les 101 coups de la Victoire dans le jardin Albert-Ier. Signalons que, dans le chef-lieu, défilèrent également des délégations des mouvements de résistance, le personnel de l’USRRA et les membres de la Military Police, que des centaines de pigeons voyageurs (symboles de paix) furent lâchés dans le ciel de la Baie des Anges, précédant la retransmission, place Masséna, des allocutions prononcées par le général de Gaulle, le président américain Harry Truman, le Premier ministre britannique Churchill et le maréchal soviétique Staline, puis des discours prononcés sur place par le préfet Escande, le président du CDL Brunet, le président de la Délégation spéciale de Nice, Barel, et USRRA (US Riviera Rest Areale colonel Pugh, chef de l’USRRA.

USRRA (US Riviera Recreational Area)

Les quotidiens sortirent dans l’urgence des éditions spéciales en couleurs, reproduisant les drapeaux alliés, le V de la Victoire et les portraits des principaux chefs politiques et militaires des Alliés, avec des titres accrocheurs et exaltants : « L’Allemagne a signé son désastre » (Combat), « La guerre est finie en Europe » (L’Espoir), « Qu’elle est grande, la Victoire ! » (Le Patriote), « Gloire aux Nations Unies » (L’Aurore).

Les seules manifestations de joie furent le fait des élèves du lycée de Garçons – qui envahirent le lycée de Jeunes filles avant de jeter à la mer ou de brûler des dizaines de fauteuils de la Promenade des Anglais - ou de soldats de la 1re DFL qui tirèrent en l’air des rafales de mitraillette, vers 15 heures, lorsqu’ils apprirent la nouvelle de la capitulation allemande.

Les célébrations de la Victoire se poursuivirent le 24 juin, avec un meeting aérien auquel participèrent les appareils de l’escadrille Nice stationnée en Allemagne, et une partie des pilotes de l’escadrille Normandie-Niémen de retour d’URSS, dont le Niçois Louis Delfino avait été le dernier commandant et fut élevé, à cette occasion, à la dignité de commandeur de la Légion d’honneur.


Auteur : Jean-Louis Panicacci

Sources :

Jean-Louis Panicacci, Les Alpes-Maritimes dans la guerre, 1939-1945, Paris-Riom, De Borée, 2013.