Voir le recto

Citation à l’ordre de l’Armée de l'enseigne de vaisseau Daille 19/11/1940

Légende :

Au recto, citation à l’ordre de l’Armée de l'enseigne de vaisseau Daille datée du 19 novembre 1940

Au verso, photographie d'identité de Gérard Daille datant de 1954 (SHD, 16 P 154 619)

Genre : Image

Type : Citation

Source : © Service historique de la Défense, MV TTC 38 Droits réservés

Détails techniques :

Document dactylographié sur papier pelure

Date document : 19 novembre 1940

Lieu : Angleterre - Londres

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Par cette citation datée du 19 novembre 1940, le général de Gaulle décerne la croix de guerre à l'enseigne de vaisseau Gérard Daille pour sa conduite lors des combats de Libreville (Gabon) le 9 novembre 1940. Le document est signé par le général de Larminat, haut-commisssaire de l'Afrique équatoriale française (AEF).

La citation est établie à l'ordre de l'Armée, le plus haut niveau de distinction. Le général de Gaulle se réserve l'attribution de ces citations à l'ordre de l'Armée sauf pour les cas urgents (notamment pour les grands blessés). La citation à l'ordre de l'Armée, instituée par le décret-loi du 26 septembre 1939, donnait droit au port de la croix de guerre avec palme de bronze en forme de branche de laurier.

En octobre 1942, un niveau supérieur sera ajouté avec l'institution des citations à l'ordre des Forces françaises libres donnt droit au port de la croix de guerre 1939 avec étoile de vermeil. 


Fabrice Bourrée

Contexte historique

Né le 6 février 1916 à Jacob-Bellecombette (Savoie), Gérard Daille souscrit en septembre 1935 un engagement volontaire pour une durée de 5 ans. Aspirant en octobre 1936, enseigne de vaisseau de 2e puis de 1ère classe (octobre 1939), il s’engage dans les Forces navales françaises libres le 1er juillet 1940 à bord du Savorgnan de Brazza, navire sur lequel il navigue depuis septembre 1938.

Ayant participé à l’évacuation de la poche de Dunkerque, lSavorgnan de Brazza se trouve au Royaume-Uni lors de la saisie britannique sur les navires français à Plymouth le 3 juillet 1940. Il est réarmé pour faire partie des Forces navales françaises libres (FNFL) et commandé par le capitaine de corvette André Roux (qui deviendra amiral). Au sein des FNFL, il participe notamment à la bataille de Dakar puis à celle de Libreville où lors d’un combat fratricide le 9 novembre 1940, il met hors de combat le Bougainville appartenant à la marine du régime de Vichy. Il continue ensuite la guerre dans la mer Rouge pour appuyer les opérations en cours contre les Italiens en Somalie et Erythrée, et participer au blocus de Djibouti entre mai 1941 et janvier 1942. Il est ensuite affecté à l’escorte de convoi transatlantique. 

En avril 1941, Gérard Daille est promu lieutenant de vaisseau. Il restera sur le Savorgnan de Brazza jusqu’au 6 février 1943, date à laquelle il rejoint le torpilleur La Combattante en qualité d'officier en second.

A partir du 25 août 1944, il commande la Roselys et la 1re division de corvettes ; il est promu capitaine de corvette en avril 1947. Il participe alors à la campagne d'Indochine à bord du croiseur Tourville de la 1re division de croiseurs puis à l'état-major des Forces Maritimes en Extrême-Orient. Il commande en 1950 le destroyer d'escorte Hova, est promu capitaine de frégate en octobre 1951, sert au cabinet du ministre de la Marine, est directeur des études de l'école d'application des Enseignes de Vaisseau (à bord de la Jeanne d'Arc) et commande le bâtiment-base Gustave Zédé en 1954-1955.

Capitaine de vaisseau (octobre 1958), il est attaché au cabinet militaire du général de Gaulle (1958) puis affecté à l'état-major particulier du président de la République. Il commande le porte-avions Clemenceau en 1963-1964 puis est nommé contre-amiral en décembre 1964. Sous-chef d'état-major à l'état-major de la marine, il y organise l'observation des essais en vol des missiles balistiques ou tactiques, instituant le Groupe naval d'essais et de mesures, désigné en abrégé Groupe M. Il en prend le commandement en 1966, arborant sa marque sur l'escorteur d'escadre Guépratte puis sur le Henri Poincaré. Commandant de l'arrondissement maritime de Lorient (1968), promu vice-amiral (décembre 1968), il commande l'escadre de l'Atlantique (1969) puis est élevé au rang et appellation de vice-amiral d'escadre en avril 1970. Préfet maritime de Brest (1972) et commandant en chef pour l'Atlantique, il est élevé au rang et appellation d'amiral en septembre 1975 puis devient inspecteur général de la marine (1975) avant de quitter le service actif en 1977.

Décédé le 6 janvier 2000 à Arcachon, Gérard Daille était titulaire de nombreuses décorations :

Grand Officier de la Légion d'honneur 
Grand Croix de l'Ordre national du Mérite 
Croix de Guerre 1939-1945 (3 citations) 
Médaille de la Résistance (avec rosette) 
Commandeur du Mérite Maritime 
Distinguished Service Cross (DSC) 
Commandeur de l'ordre royal de Victoria
Médaille commémorative des Services volontaires dans la France libre n° 3005. 


Fabrice Bourrée

Sources :
Service historique de la Défense (Vincennes), 16 P 154 619
Site internet ALAMER
Association nationale des médaillés de la Résistance, La Médaille de la Résistance française, Lavauzelle, 2002. 
Site "Parcours de vies dans la Royale" consulté le 22/08/2017
Notice wikipedia consultée le 22/08/2017