Voir le verso

Stèle à la mémoire de Maurice Dietrich, Chazelot (Haute-Saône)

Légende :

Stèle en hommage à Maurice Dietrich, Maurice Buttard et Raymond Froyard, morts dans le combat qui les a opposés aux Allemands, située au carrefour de la D. 474 et de la D. 220, à droite en direction de Grandvelle (Haute-Saône)

Genre : Image

Type : Stèle

Producteur : Jean-Pierre Petit

Source : © Cliché Jean-Pierre Petit Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur.

Date document : Août 2017

Lieu : France - Franche-Comté - Haute-Saône - Chazelot

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Transcription :

A LA MEMOIRE DE
DIETRICH, MAURICE
NE A GIROMAGNY
LE 20 JUIN 1923
FUSILLE PAR LES
ALLEMANDS
A LA HALTE DE CHAZELOT
LE 21 JUILLET 1944

AU COURS DU MEME COMBAT
ONT ETE TUE PAR LES ALLEMANDS
MAURICE BUTTARD
RAYMOND FROYARD
SOUVENONS NOUS


Contexte historique

Maurice Dietrich est né à Giromagny (Territoire-de-Belfort) le 20 juin 1923.

Il est le fils d'Adolphe Dietrich.

Apprenti, il travaille d'abord dans une ferme à Giromagny, puis à Montigny-lès-Vesoul.

Requis au STO, il est envoyé en Allemagne, mais lors d'une permission, il rejoint le maquis C. 134 de la SRD 2 (Haute-Saône) pour se soustraire à son retour forcé en Allemagne.
Le maquis C-134, rattaché au mouvement Lorraine, est commandé par Claude Vougnon. Sous les pseudonymes Spada et Grosjean, il semble que Maurice Dietrich était chargé de ravitaillement pour le groupe.

Il est chargé de transporter des armes et de collecter des renseignements. Il aurait alors agi sous les ordres de Max Chatelet, dit X-113, du nom du groupe de destruction qu'il commande. Il participe, par ailleurs, aux premiers sabotages sur la voie ferrée Gray-Vesoul, successivement le 6, le 14, le 29 juin, puis les 16 et 20 juillet 1944. C'est à cette dernière date qu'il est tué en mission, à la Halte-de-Chazelot, commune de Mailley (Haute-Saône), au cours d'un accrochage avec la Feldgendarmerie. Maurice Dietrich était porteur d'armes et de munitions et partait en compagnie d'un camarade effectuer une nouvelle mission de sabotage sur la voie ferrée Vesoul-Gray.

 

Nous ignorons tout de Maurice Buttard et de Raymond Froyard, dont les noms figurent également sur la stèle*.


Auteur : Paulina Brault

Sources : Dossier individuel du Service Historique de la Défense (SHD, site de Vincennes), 16 P 185192.

* Aucun dossier individuel n'existe à ces noms.