Mémorial du SOE, rond-point Charles-de-Gaulle, route de Blois, Valençay (Indre)

Légende :

Mémorial du Secret Operations Executive (SOE), section Française (F), rond-point Charles-de-Gaulle, route de Blois, Valençay (Indre)

91 hommes et 13 femmes, tous agents du SOE, moururent, pour la plupart, en camps de concentration. Leurs noms sont inscrits dans le marbre, devant le mémorial

Genre : Image

Type : Mémorial

Source : © ANACR Indre Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur.

Date document : 6 mai 1991

Lieu : France - Centre - Indre - Valençay

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Le mémorial se situe à Valençay, au rond-point Charles-de-Gaulle, à la sortie nord de la ville, sur la route RD 956.

L'inauguration eut lieu le 6 mai 1991. Cette date fut choisie car c'était le 50e anniversaire de la première arrivée en France par parachute, dans la nuit du 5 au 6 mai 1941, non loin de Valençay, d'un agent de la section F, Georges Bégué. Il venait travailler comme opérateur radio avec un groupe de résistants créé autour de Max Hymans, et les frères Philippe et Pierre de Vomécourt.

Le projet d’élever un monument à la mémoire des agents du Special Operations Executive (SOE) des réseaux Buckmaster tombés en France lors de la IIe Guerre mondiale date du 24 juillet 1988.

Ce projet, présenté par l’Amicale des Anciens combattants de la Résistance Nord-Indre et Vallée du Cher, a été soutenu par Madame Corniolley, dite lieutenant Pauline.

Le mémorial a coûté 500 000 francs collectés en France (350 00 francs par l’Etat, les collectivités territoriales et les associations d’anciens combattants), avec la contribution britannique (150 000 francs).  Les travaux ont été effectués de décembre 1990 à avril 1991. La ville de Valençay est propriétaire du monument et le conseil municipal en assure l’entretien.

Le mémorial a été inauguré le 6 mai 1991 par M. André Merle, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants en présence de la reine d’Angleterre.

Le rond-point Charles-de-Gaulle a été inauguré le même jour que le mémorial du SOE.

 

Le mémorial comprend une sculpture et trois plaques :
la sculpture, haute de huit mètres et placée au centre de la place, est l'œuvre d'Elizabeth Lucas Harrison. Elle a été réalisée en grande partie par René Marteau, compagnon du tour de France, pour l'entreprise Barat située à Saint-Aignan (Loir-et-Cher). Intitulée « Spirit of Partnership » (« L'Esprit d'équipe »), elle symbolise la coopération entre le SOE britannique et la Résistance intérieure française :

une colonne sombre évoque le côté clandestin des vols de nuit, par lesquels les agents secrets étaient acheminés en France et ramenés en Angleterre ;

une colonne claire évoque le courage et la victoire finale de la Résistance ;

entre les deux colonnes, un disque évoque la lune complice, rappelant les périodes de pleine lune favorables aux opérations aériennes clandestines (parachutages, atterrissages et ramassages), trois plots lumineux évoquent le balisage en L préparé par les comités de réception au sol et destiné à guider les avions.

Une plaque présente la liste des 104 agents.

Deux autres plaques expriment l'hommage aux agents, en anglais et en français.

 

La symbolique du mémorial*

« Le mémorial symbolise la coopération entre le SOE et la Résistance sous la forme de deux colonnes, la noire évoquant la nuit et le caractère essentiellement secret des opérations de la Résistance, la blanche, le courage éclatant qui finit par triompher. Les deux colonnes sont réunies par la lune sous laquelle se trouvaient le SOE et la Résistance dans toutes sortes d’opérations clandestines, mais tout spécialement pendant les parachutages et les atterrissages qui apportaient agents et approvisionnements. Trois projecteurs au pied du monument rappellent la piste balisée par des feux en L que délimitaient les « comités de réception »  pour permettre aux Lysander Herdson de la 161e escadrille de la RAF d’atterrir la nuit sur les terrains de fortune. »


Sources :

Notice "Mémorial de Valençay", site Wikipedia, consulté le 30 mai 2018.

* Informations transmises par l'ANACR Indre.

Extrait du Mémorial de la Section F Valençay, édition anglaise Welwyn, Hart Books 1192 - Traduction de Christian Heddesheimer.

Contexte historique

Le 6 mai 1941, à Valençay

Dans la nuit du 5 au 6 mai 1941 fut parachuté au nord-est de Vatan, domaine de l’Abeaupinière, George Begue, premier opérateur radio du SOE qui prend contact avec M. Max Hymans à Valençay, dès le 7 mai. Max Hymans, député de la circonscription, s’était mis à la disposition de la Résistance française à Londres. L’Indre devint alors la plaque tournante du SOE en France.

L’armement des maquis AS, FTP et ORA fut ainsi fourni par le SOE britannique soit directement, soit en liaison avec le BCRA du général de Gaulle, 10 500 tonnes d’armes  et 1 784 agents seront ainsi parachutés sur le sol français. Dans le nord-Indre, 60 avions larguèrent 150 tonnes d’armes grâce, en grande partie à Pauline, Pearl Witherington, et au lieutenant Henri Corniolley, qui deviendra son mari.


Informations transmises par l'ANACR Indre.