La grotte de la Luire

Légende :

27 juillet 1946, cérémonie commémorative sur le site historique de la grotte de La Luire, près de laquelle furent exécutés sur leurs brancards les grands blessés de l’hôpital militaire du Vercors, initiallement installé à Saint-Martin-en-Vercors, puis replié en ce lieu

Genre : Image

Type : Carte postale

Source : © Archives ANPCVV Droits réservés

Détails techniques :

Photographie analogique en noir et blanc.

Date document : 21 au 28 juillet 1944

Lieu : France - Rhône-Alpes - Drôme - Saint-Agnan-en-Vercors

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

La grotte de La Luire se trouve dans la vallée de la Vernaison, sur la commune de Saint-Agnan-en-Vercors, à proximité du carrefour de la D 518 et du lieu-dit « Le Passage »

Cette photographie permet d’avoir un aperçu général de la cavité qui abrita les combattants blessés lors de l’offensive allemande de juillet 1944. Découverts, ils furent abattus à proximité, les sept infirmières déportées à Ravensbrück, l'une ne revenant pas. L'aumônier, le père jésuite Yves Moreau de Montcheuil, ainsi que les docteurs Fischer et Ullmann furent fusillés au Polygone de Grenoble.

Malgré les dimensions que présente le porche, les lieux peinent à contenir l’ensemble de l’assistance. La cérémonie révèle une réelle et émouvante communion entre les représentants de l’Etat, les élus du Massif et la population, dont de nombreux anciens combattants du Vercors. La cérémonie commémorant cet événement tragique illustre les massacres perpétrés dans le Vercors et touchant aussi bien les combattants que les civils.

Actuellement, cinq plaques apposées sur le mur intérieur et une stèle en contrebas rappellent au visiteur le caractère sacré de ce lieu historique pour les résistants du Vercors.


Auteurs : Guy Giraud, Jean Jullien, Jean-William Dereymez, Julien Guillon

Contexte historique

À la Grotte de La Luire, on assiste à un odieux massacre de blessés sur ordre de la hiérarchie allemande, et à la déportation du personnel médical, avec la tuerie de certains de ses membres.

Questions :

Quels furent les représailles, les exactions, les crimes de guerre, voire les crimes contre l’humanité commis dans le Vercors par la Wehrmacht ?

Quels furent les rôles respectifs de la Gestapo, de la 157Division de réserve allemande et de ses supplétifs des Ostbataillonen auxquels on attribue souvent les crimes commis dans le Vercors ?

Quelle fut, dans l’intensité des exactions, l’échelle des atrocités ? Les responsables allemands ont-ils été condamnés ?

Peut-on différencier, sans pour autant les excuser :

- les tués au cours des combats : il s’agit de combattants ou de civils, ces derniers se trouvant au milieu de la lutte, souvent impitoyable ;

- les assassinats, en dehors des lois de la guerre, de maquisards capturés les armes à la main, ou soupçonnés de faire partie de la Résistance ;

- les représailles sur la population civile, au motif d’accusation de soutien au maquis ; il s’agit soit de déportation ou de massacre sur place ;

- les atrocités dont furent victimes des innocentes torturées avant leur mort ?

 

      Pour en savoir plus :

La Grotte de la Luire (G. Giraud et J-W. Dereymez)

    Commémorer (G. Giraud et J-W. Dereymez)

Témoignage d'Anita Winter, infirmière à la grotte de la Luire

 

Visualiser en 3 D :

1- Installer Google Earth, en téléchargeant le lien ici
2- Cliquer sur "Visualiser les lieux de mémoire"
3- Un fichier se télécharge au bas de l'écran
4 - Cliquer sur le fichier pour l'ouvrir
5- Naviguer sur les lieux, notamment à l'aide du pictogramme , zoomer, dézoomer, etc.


Auteurs : Guy Giraud, Jean-William Dereymez, Julien Guillon

Cartographie 3D interactive : Thierry Bontems

Sources :

Patrice Escolan, Lucien Ratel, Guide Mémorial du Vercors résistant, Paris, Le Cherche midi, 1994, 406 p.

Paul Dreyfus, Vercors, Citadelle de Liberté, Grenoble, Arthaud, 1966 (2e éd.), 232 p.

Christian Wyler, La longue marche de la Division 157. Contre les maquis et les partisans (1343-1945), Paris, Grancher, 2004, 370 p.