Stèle de la grotte de La Luire, Saint-Agnan-en-Vercors

Légende :

Stèle des Pionniers du Vercors située à l’entrée du site de La Luire, commune de Saint-Agnan-en-Vercors - la plaque du socle indique l’objet du drame de la grotte de La Luire

Genre : Image

Type : Stèle

Producteur : Guy Giraud

Source : © Cliché Guy Giraud Droits réservés

Détails techniques :

Photographie numérique en couleur (voir aussi l'album).

Date document : 2013

Lieu : France - Rhône-Alpes - Drôme - Saint-Agnan-en-Vercors

Ajouter au bloc-notes

Analyse média

Entre le 21 et le 24 juillet, les Allemands sont à Vassieux-en-Vercors. Die est occupée le 21. Le groupe Zabel monte vers les cols de Rousset et de Vassieux.

Au nord, partant de Saint-Nizier-du-Moucherotte, ils s’engagent simultanément en direction d’Autrans - Méaudre et de Villard-de-Lans – Corrençon.

Le 22 juillet, ordre est donné de déménager à Die l’hôpital militaire de Saint-Martin-en-Vercors et son annexe de Tourtre. Au constat de l’impossibilité de s’installer dans la ville occupée par les Allemands, le commandement décide de l’installer dans la Grotte de La Luire.

Le 23 juillet, Valchevrière est tombée. Les Pas de la falaise orientale sont pris. Les Allemands entreprennent le ratissage du Massif.

Le 27 juillet, vers 6 h 30, l'ennemi pénètre dans la grotte, et exécute les blessés.

 

Les coordonnées GPS :

Grotte de La Luire : 44, 53, 38 N - 5, 25, 45 E.

Saint-Agnan-en Vercors, pont des Oules : 44, 52, 00 N – 5, 24, 56 E.


Auteurs : Guy Giraud, Julien Guillon

Contexte historique

L’hôpital militaire du Vercors est mis sur pied, avec des moyens de fortune, à Saint-Martin-en-Vercors à proximité du poste de commandement de François Huet (Hervieux) et d’Eugène Chavant (Clément). Il est dirigé par le docteur Ganimède. Une annexe se trouve à Tourtre.

Lors du déclenchement de l’attaque allemande, le 21 juillet 1944, notamment à partir des Pas de la falaise orientale et surtout à Vassieux-en-Vercors, la gouvernance décide de tenter l’exfiltration de l’hôpital vers Die. 

Des éléments du groupe Zabel de la 9e Panzer Division s’approchant de Die, l’opération est abandonnée. L’hôpital se réfugie alors dans la Grotte de La Luire. Après le tri des blessés, Ganimède et trois autres médecins, assistés de neuf infirmières, soignent 37 personnes, des civils, des combattants et quatre Allemands.

Le 27 juillet à 16 heures, les Allemands entrent sous le porche. Les présents sont soit exécutés sur place, soit fusillés au Polygone de Grenoble, soit déportés. Un lieutenant américain, considéré comme prisonnier de guerre, est envoyé en Allemagne. Trois personnes seront libérées car non identifiées.

 

Questions :

Quels sont le nombre et la nature des monuments commémoratifs du Vercors ?

Quel rôle jouent-ils dans le processus mémoriel de ces événements ?

Quel message mettent-ils en avant ?

Quelle place tiennent-ils aujourd’hui ?

Comment pérenniser ces lieux de mémoire ? 

 

Pour en savoir plus :

Lieux d'histoire, lieux de mémoire (G. Giraud et J-W Dereymez)

La grotte de La Luire (G. Giraud)

 

Visualiser les lieux de mémoire du secteur de la grotte de La Luire en 3D 

1- Installer Google Earth, en téléchargeant le lien ici

2- Cliquer sur "Visualiser les lieux de mémoire"
3- Un fichier se télécharge au bas de l'écran
4 - Cliquer sur le fichier pour l'ouvrir

5- Naviguer sur les lieux, notamment à l'aide du pictogramme , zoomer, dézoomer, etc.


Auteurs : Guy Giraud, Julien Guillon, Jean-William Dereymez

Cartographie 3 D interactive : Thierry Bontems

Sources :

Album des monuments du département de l’Isère (Archives Mémoire des Alpes-MdA) : http://www.memoiredesalpes.net/
CD-Rom de l'association Mémoire des Alpes, 2008.

Jean-William Dereymez, Sentiers de la Liberté dans les Alpes. 1938-1945, Guerre, Résistance, Persécution des Juifs, Milan, Touring club italiano, 2008, 144 p.

Olivier Vallade, Major Fouyat, Des combats au souvenir. Lieux de Résistance et de Mémoire. Isère et Vercors, Grenoble, PUG, 1997, 132 p.

Gilles Vergnon, Le Vercors, Histoire et mémoire d’un maquis, Paris, Les Éditions de l’Atelier (coll. Patrimoine), 2002, 256 p.