Aérodrome de Valence - Chabeuil - La Trésorerie

Légende :

Chabeuil est un chef-lieu de canton à l’est de la plaine de Valence. Entre Chabeuil et Valence se trouve le terrain d’aviation de la Trésorerie, le plus important de la Drôme, souvent dénommé aérodrome de Valence bien qu’il soit sur la commune de Chabeuil.

Genre : Carte

Type : Carte

Producteur : Christophe Clavel d'après Alain Coustaury

Source : © AERI Droits réservés

Détails techniques :

Carte couleur format numérique.

Date document : 2006

Lieu : France - Rhône-Alpes - Drôme - Valence-sur-Rhône

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Événements signalés au sujet du terrain d'aviation de la Trésorerie, terrain très utilisé par la Luftwaffe notamment pour mener des actions de mitraillage et de bombardement en Drôme et en Ardèche :

Décembre 1943 : Le groupe 2 du Chantier de jeunesse de Saint-Jean-en-Royans est affecté à Chabeuil dans les locaux de la maison de retraite de Nazareth. À la suite de la menace d'envoyer tous les jeunes gens des Chantiers de jeunesse au STO, ils avaient accepté de travailler aux aérodromes et à l'entretien des voies ferrées.

31/05/1944 : Afin d'interdire aux maquisards du Vercors l'accès du terrain d'aviation, les Allemands font sauter la route entre Vachère et Chabeuil.

20/06/1944 : Télégramme de SPOC n° 594 : "L'Hermine" redemande le bombardement de l'aérodrome de Chabeuil et du petit bois au sud-ouest de V44 Partone.

01/07/1944 : Après la réception d'un nouveau message du 29 juin, le général Cochet fera remettre au général Caffey, le 1er juillet à 16h, une note manuscrite rappelant ses demandes de bombardement du terrain de Chabeuil en date des 27, 29 et 30 juin.

04/07/1944 : Télégramme de "Réfraction" n°1 : "Ai raison croire attaque majeure projetée, donc demande bombardement d'urgence du terrain d'aviation de Chabeuil, je dis Chabeuil où se trouve plus que 100 avions".

Télégramme de "Argentin" n°95 : "Nous attendons nouvelles attaques par terre et air. Avons demandé Alger bombardement aérodrome Chabeuil, je dis Chabeuil". ("Argentin" = Montefusco).

Télégramme n°97 d'"Argentin" : "Je demande bombardement aérodrome Chabeuil. Attaque aérodrome par troupes Vercors sous commandement Hervieux en préparation "Roger"".

17/07/1944 : Lettre de Koenig, commandant supérieur des FFI au général Bedell Smith, chef du SHAEF : "À plusieurs reprises s'est posé le problème de donner aux FFI l'appui de l'aviation alliée. Aucune solution satisfaisante n'a pu être trouvée soit parfois à cause de l'imprécision des objectifs proposés, soit le plus souvent à cause de l'absence d'une organisation adéquate permettant d'obtenir l'intervention de l'aviation rapidement pour que son intérêt subsiste. Je vous citerai comme exemple le fait que le bombardement du terrain d'aviation de Chabeuil (Drôme) d'où partent les avions allemands qui soutiennent les troupes opérant à terre contre les maquis du massif du Vercors n'a pu être encore effectuée bien que déjà demandé à trois reprises différentes. [...] au cas où ces décisions n'interviendraient pas immédiatement, j'ai l'honneur de demander que soit au moins prescrit dans le plus bref délai le bombardement des aérodromes de Chabeuil et d'Ambérieu".

24/07/1944 : Lettre du SHAEF, signée major général Bull, à Koenig : "[...] an attack on Chabeuil Airfield is now being planed by headquarters Mediterranean Allied Air forces. [...] Amberieu airfield has been rejected as a target [...]". ("une attaque sur l'aérodrome de Chabeuil est maintenant en train d'être planifiée par l'état-major des forces alliées de l'air en Méditerranée [...] l'aérodrome d'Ambérieu a été rejeté comme cible").

24/07/1944 : À 11 h 29, 70 avions américains volant à 3 000 mètres déversent 3 000 kg de bombes de 10 kg. Une bombe sur cinq n'explose pas. Elles ne détruisent aucun avion de Chabeuil mais tuent une cinquantaine de Français à Chabeuil, Malissard et Valence ; on compte 27 morts, 56 blessés, 10 immeubles détruits ou endommagés.

25/07/1944 : Dans la nuit. Deux cent bombes sont lâchées sur Chabeuil au cours d'un deuxième bombardement et provoquent des dégâts importants sur l'aérodrome et ses annexes, de nombreux blessés mais pas de morts.

26/07/1944 : À 4 h 50, à l'aérodrome, le soldat allemand de la Luftwaffe Hubert Strunk, 19 ans, est tué lors d'un raid de la RAF.

26/07/1944 : Alors que le Vercors agonise, les comptes-rendus d'opérations allemands signalent l'aide précieuse que leurs aviateurs leur apportent. "La Luftwaffe participe avec succès à la progression des groupes de combat...". En fin de journée, les chasseurs bombardiers américains frappent à l'aérodrome. 27 Thunderbolt du 79ème groupe basé en Méditerranée mitraillent par surprise le terrain à 16 heures détruisant dix JU88, un JU87, un DO217, un HE111, et endommagent un JU87, trois DO217, deux JU52 et un gros planeur. Les chasseurs mitraillent également des wagons citerne et des wagons de marchandise en stationnement sur la ligne Valence-Romans vers Saint-Marcel-lès-Valence. Quatre wagons s'enflamment et une vingtaine sont détruits. Trois batteries de Flak sont réduites au silence.

27/07/1944 : Un rapport au commandant "Noir" sur les dégâts sur le terrain de la Trésorerie indique que sept avions allemands seraient hors d'usage, ce qui minore le bilan de la veille.

31/07/1944 : Des JU88 du III/KG26, équipés chacun de deux torpilles de 1 500 kg, décollent de Chabeuil pour attaquer un convoi maritime allié. Au cours de l'attaque, six des appareils du groupe sont abattus. Les JU rentrent sur Istres, puis sur Valence le lendemain.

06/08/1944 : À 10 h 45, 43 P38 Lightning du 14eFg, couverts par 48 autres P38 du 1erFg, attaquent en piqué les terrains d'Orange Plan-de-Dieu et de Valence. Ils y lâchent onze tonnes de bombes à fragmentation de 20 livres. Cinq appareils allemands sont détruits à Valence.

10/08/1944 : Rapport de l'agent Laboite : "Le camp d'aviation est toujours praticable. Il s'y trouve une vingtaine d'appareils. Les munitions ont été enlevées et dirigées sur Chateauneuf-d'Isère et Les trois Buches où elles ont été enterrées".

13/08/1944 : 35 Chasseurs P38 Lightning du 14°BFg attaquent le terrain de Valence-Chabeuil sur lequel deux JU88 sont détruits. Une station radar dans le secteur subit le même sort.

13/08/1944 : La compagnie "Wap" est survolée par des avions états-uniens qui leur lancent des tracts auxquels elle répond par des fanions et drapeaux. Les hommes de "Wap" sont persuadés qu'ils font partie du dispositif de débarquement et qu'ils vont se poser à Chabeuil.

15/08/1944 : À la nuit tombante vers 20 h 45, des JU88 du III/KG26 partis de Valence surprennent les troupes alliés débarquées sur les plages de Provence.
Bombardement (150 bombes de 250 kg) du terrain de la Trésorerie vers 23 h 30, par 51 Wellington anglais précédés de sept Halifax qui illuminent l'objectif. Un mort, un blessé léger, un immeuble endommagé.

17/08/1944 : Mitraillage par douze Thunderbolt français du groupe Dauphiné du terrain de Chabeuil. Avions détruits au sol : un DO217, cinq JU88.

18/08/1944 : 18 Hellcat britanniques viennent attaquer le terrain de Chabeuil, détruisant un HE111 et endommageant un JU52.

22/08/1944 : Un pilote de JU88 raconte dans quelles conditions il abandonne Valence. "Nous étions à nouveau en état d'alerte, mais cette fois pour rentrer en Allemagne. Au sud de la base, les chars nous tiraient dessus. Il était cinq heures du matin. Ils s'approchaient de plus en plus et la Flak devait tirer pour assurer nos arrières". Ils se rendent à Memmingen.

Les Allemands évacuent le terrain d'aviation après avoir fait sauter le dépôt de munitions.

24/08/1944 : "Legrand" implante son PC dans les locaux de la base.


Auteur : équipe AERD
Sources : Dvd-rom La Résistance dans la Drôme et le Vercors, éditions AERI-AERD, 2007.