RESSOURCES PEDAGOGIQUES

Luc Brauer

La poche de Saint-Nazaire

Après le Débarquement, la majeure partie de la France est libérée durant l’été 1944. Mais, dans une enclave de 30 km de rayon autour du port de Saint-Nazaire, 28 000 soldats allemands continuent d’occuper une zone où 130 000 civils français sont enfermés avec eux. Des milliers de volontaires français viennent pour faire le siège de la « Poche de Saint-Nazaire » : des parachutistes de la France Libre, des FFI et des FTP de la Loire-Inférieure puis du Morbihan, des Côtes du Nord, de l’Ille-et-Vilaine, du Maine-et-Loire, de la Vienne, de la Vendée, de la Sarthe, de Paris, du Loir-et-Cher, de l’Indre, du Limousin, de Normandie, de l’Oise et des Ardennes… Deux divisions américaines se succèdent pour combattre à leurs côtés. Isolées, les troupes allemandes continuent cependant d’être ravitaillées par bateau, par avion et même par sous-marin ! Dans la Poche, les civils français, coupés du monde extérieur, souffrent non seulement du froid et de la faim, mais subissent aussi leurs ennemis au quotidien et sont bombardés par ceux qui les encerclent. L’attaque n’aura pas lieu. La Poche de Saint-Nazaire sera la dernière région libérée de France le 11 mai 1945…



Geste Editions, 2017, 56 pages
lien : Voir le site de l'éditeur
 
/