Jean Moulin (1899-1943)

Figure emblématique de la Résistance française, Jean Moulin est né le 20 juin 1899, à Béziers. Très jeune, il entreprend une carrière préfectorale et devient, en 1925, le plus jeune sous-préfet de France, à Albertville, puis à Châteaulin. En 1936, il est chef du cabinet du Ministère de l’Air du Front populaire. Un an plus tard, Jean Moulin est nommé préfet d’Aveyron ; une fois de plus, il est le plus jeune Français à assurer ce type de fonctions.

Préfet d’Eure-et-Loir en 1939, il s’efforce de maintenir le calme dans son département lors de l’afflux des réfugiés en mai-juin 1940. En juin 1940, Jean Moulin refuse de signer un document soumis par les Allemands selon laquelle un groupe de tirailleurs sénégalais appartenant à l’armée française aurait commis des crimes graves. Son refus de collaborer l’amène à commettre un acte qui témoigne de son courage et de sa détermination ; il tente de se trancher la gorge. Il échappe à la mort de justesse, puis est révoqué par le gouvernement de Vichy en novembre 1940. C’est à cet instant qu’il fait concrètement ses premiers pas dans la Résistance.

Convaincu de son devoir de lutte contre l’occupant, il se rend à Londres pour rencontrer le général de Gaulle, en 1941. Les deux hommes ne tardent pas s’accorder leur confiance et Jean Moulin se voit confier la lourde tâche d’unifier la Résistance dans le Sud de la France. Après un bref retour à Londres au début de l’année 1943, où il rend son rapport au général De Gaulle, il est chargé de mettre en place le Conseil national de la Résistance (CNR) dont l’objectif est de réunir toutes les organisations (mouvements, partis politiques et syndicats) sous une même entité politique. La première réunion du CNR se déroule le 27 mai 1943, à Paris.

Arrêté à Caluire le 21 juin 1943, Jean Moulin est emprisonné à Lyon et torturé pendant plusieurs jours. Malgré les souffrances abominables qu’il endure, jamais il ne donnera une quelconque information sur le mouvement qu’il a mis en place. Il meurt lors de son transfert en Allemagne, vraisemblablement le 8 juillet 1943. Ses cendres reposent au Panthéon depuis 1964 et son combat héroïque reste à jamais ancré dans l’Histoire.

Réalisée en partenariat avec le Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin (EEPM), cette exposition présente quelques pièces d’archives issues de ses collections et surtout des objets et des médias audiovisuels non présentés dans l’exposition « Redécouvrir Jean Moulin », qui se tient du 17 avril au 29 septembre 2013 au Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin.


An emblematic figure of the French Resistance, Jean Moulin was born on June 20th 1899 in Béziers. He began a prefectural career from a very young age and in 1925, he became the youngest deputy prefect in France, first in Albertville and then in Châteaulin. In 1936, he was head of the cabinet for the Ministry of Air (Ministère de l’Air) for the Popular Front (Front populaire). A year later, he was appointed the prefect of Aveyron and once again, he was the youngest Frenchman to hold the position.

Prefect of Eure-et-Loir in 1939, he struggled to maintain the calm in his department when there was an influx of refugees in May and June of 1940. In June 1940, Jean Moulin refused to sign the document the Germans had submitted which stated that a group of Senegalese soldiers in the French army had committed serious crimes. His refusal to collaborate led him to commit an act which represented his courage and determination; he tried to slit his throat. He narrowly escaped death and was then dismissed by the Vichy government in November 1940. It was in that moment that he took his first irrevocable step towards the Resistance.    

Convinced of his need to fight against the occupying Germans, he went to London to meet with General de Gaulle in 1941. The two men quickly gained each other’s confidence and Jean Moulin was entrusted with the daunting task of unifying the Resistance in the South of France. After a brief stay in London at the beginning of 1943, where he handed General de Gaulle  a report, he was assigned the task of instituting the National Council of the Resistance (Conseil national de la Résistance, CNR) whose objective was to unite every Resistance organization (political parties, movements and trade unions) under the same political entity. The first CNR meeting was held on May 27th 1943 in Paris.

Arrested in Caluire on June 21st 1943, Jean Moulin was imprisoned in Lyon and tortured by the Germans for days. Despite the horrendous sufferings he endured, he never gave them any information on the movement that he had orchestrated. He died while being transferred to Germany, probably on July 8th 1943. His ashes have rested in the Pantheon since 1964 and his heroic combat will forever be remembered in history.

Auteur(s) : Département AERI
Source(s) :

Traduction : Gabrielle Ciceri


Auteur(s) : Département AERI
Source(s) :

Traduction : Gabrielle Ciceri


Plan de l'expo

Crédits

Bibliographie

Pédagogie