Voir le verso

Sous-marin Narval

Genre : Image

Type : Carte postale

Source : © Collection privée Droits réservés

Détails techniques :

Dimensions : 15 x 9 cm

Date document : Sans date

Lieu : France

Ajouter au bloc-notes

Contexte historique

Lancé en 1925, le Narval est déjà un sous-marin ancien en 1939, ce qui ne l'empêche nullement d'opérer en Méditerranée orientale durant la "Drôle de guerre". A la fin de juin 1940, il regagne sa base de Sousse, après une mission de trois jours entre la petite île italienne de Pantelleria et la Tunisie. C'est là que son commandant, le capitaine de corvette Francois Drogou, apprend la signature de l'armistice ; noté comme un "excellent officier" et un "bon marin", il était secondé par deux adjoints de valeur, les lieutenants de vaisseau Jacques Sevestre et Paul Rimbaud.

Le capitaine de corvette Francois Drogou est un homme déterminé qui, le 18 juin 1940 écrit à sa femme : "Je pars, c'est tout ce que je sais, ce que je sais aussi c'est que ni toi ni nos enfants n'auront à rougir de leur père. A partir de cette heure, j'éloigne toute autre considération. Je me bats et jusqu'au bout. Je ferai ce que j'estime être mon devoir. Je fais la guerre". Dans la nuit du 24 au 25 juin, il décide d'appareiller avec tout l'équipage de Sousse (Tunisie) vers un port anglais, Malte, pour continuer le combat auprès des Alliés afin que son bâtiment ne puisse servir à l'ennemi. Il lance alors son message, devenu célèbre, "Trahison sur toute la ligne, je rallie un port anglais". Arrivé à Malte le 26 juin, le Narval rejoint les Forces Navales Françaises Libres le lendemain.

Le 2 décembre au soir, le Narval quitte Malte pour une nouvelle mission. Son retour était prévu le 16. Le 21, après cinq jours de silence radio, il est officiellement porté disparu. Un hydravion repéra son épave en août 1941 par seulement 38 mètres de fond, cassée en deux, non loin de l’épave du Morse, coulée dans les mêmes conditions le 15 juin 1940 par 24 mètres de fond et de celle du torpilleur italien La Farina, coulé par une mine le 4 mai 1941.

Drogou, Sevrestre et Rimbaud furent faits Compagnons de la Libération, ainsi que deux autres hommes du Narval : le second maître mécanicien, Guy Perotin, âgé de 20 ans, et le maître torpilleur, Joseph Vergos. 

En novembre 1957, un bâtiment releveur d’épaves repéra l’épave du sous-marin. La proue était déchirée par la mine. Près de la brèche, on récupéra une ancre, à l’arrière, les hélices et aussi le canon. Les plongeurs ne purent pénétrer dans l’épave.

Le nom de "Cdt Drogou" fut donné en 1942 à une corvette FNFL et en 1974 à un aviso de la marine française. Il fut le premier grand bâtiment de guerre à rallier le général de Gaulle après l’appel du 18 juin 1940.

Le 14 décembre 1960, à l’occasion d’une cérémonie célébrant, dans la cour d’honneur des Invalides, en présence des familles des disparus et de nombreuses personnalités, le vingtième anniversaire de sa disparition, le ministre des Armées, Pierre Messmer, accrocha sur le fanion du sous-marin héritier du nom, la Croix de la Légion d’honneur décernée au Narval.

Une stèle rendant hommage à l’équipage du Narval est disposée sur l’esplanade bordant le Château de la Préfecture maritime de Brest.

---------------------------------------
Citation à l'Ordre de l'armée de mer du sous-marin le Narval : "Premier bâtiment de guerre de la France Libre disparu au combat et symbole de l'esprit de sacrifice et de résistance de nos Forces Navales. Commandé par le capitaine de corvette Drogou, se trouvait en patrouille au moment où il reçut la nouvelle de l'armistice franco-allemand, a refusé d'accepter la défaite et a rallié Malte pour continuer la lutte au côté des Alliés, sous les ordres du Général De Gaulle. A effectué plusieurs missions périlleuses dans les eaux italiennes. A succombé sous les coups de l'ennemi, avec tout son état-major et tout son équipage, au cours d'une opération de guerre en décembre 1940".

le Narval est titulaire de la Médaille de la Résistance avec rosette par décret du 29 novembre 1946.


Auteur : Fabrice Bourrée
Sources :
http://www.france-libre.net
http://sous-marin.france.pagesperso-orange.fr/Q118.htm
http://www.agasm-minerve.fr (Discours de Marie-Claude Drogou, fille du commandant du Narval, le 9 novembre 2010)