Mediathque

La base média constitue « la collection virtuelle » du Musée de la Résistance en ligne. Elle réunit des documents de tous types appartenant à une multitude de fonds publics et privés.

Chaque document inventorié est accompagné de sa notice explicative.
Un moteur de recherche performant (recherche simple ou croisée) permet à l'utilisateur d'utiliser la base de données selon ses propres critères. 

ATTENTION : les documents (photographies, archives, films...) utilisés ont fait l'objet de conventions avec leurs détenteurs et ne peuvent être utilisés par une tierce personne sans leur accord. Les coordonnées des détenteurs des documents sont mentionnées sur chaque notice.

Rechercher un document





Pose de la 1re pierre en 1947 par le gnral de Gaulle
Photos des rsistants excuts 1/3
Photos des rsistants excuts 2/3
Photos des rsistants excuts 3/3
Photo n2

Artillerie mise en place le 20 avril( 2e jour de l'insurrection) devant le mur du ghetto

Message de Stroop : «  Je me suis décidé à faire évacuer le bloc par la force ou à le faire sauter. La DCA qui a participé à cette opération-3 pièces de 2 cm- a perdu deux hommes. Le canon de 10 cm a délogé les bandits de leurs positions puissamment fortifiées et leur a infligé des pertes pour autant qu'il nous a été possible de le constater. »

Photos 3, 4 , 5,6 : le ghetto en feu

Stroop : « Varsovie, le 21 avril 1943. Malgré nos efforts nous n'avons pas pu mettre la main sur les 7 à 8000 Juifs qui se trouvaient dans les blocs d'immeubles. Ceux-ci passaient de cachette en cachette par des passages souterrains, en tirant en même temps des coups de feu et ils nous ont échappé. J'ai décidé de faire sauter les passages souterrains et de mettre le feu au bloc...

Varsovie, le  22 avril 1943 : Leurs maisons ayant pris feu, des masses de Juifs, des familles entières, se jetaient par les fenêtres ou essayaient de descendre en se servant de draps de lit... Des mesures ont été prises pour que ces Juifs, aussi bien que les autres soient immédiatement liquidés...Des coups de feu ayant été tirés d'un bloc sur les hommes de la Waffen-SS, celui-ci a été incendié ; il en résulte qu'à présent un plus grand nombre de bandits a du quitter les cachettes et prendre la fuite. Ils ont été exterminés.

Varsovie, le 25 avril 1943 : les opérations de la journée se sont terminées par des incendies gigantesques, allumés par presque tous les groupes de choc pour forcer les Juifs à sortir de leurs cachettes... Hier une lueur rouge recouvrait l'ancien ghetto. Aujourd'hui c'est un océan de flammes. »

Photo n4
Photo n5
Photo n6
Photo n7

Arrestation d'un combattant d'une casemate( bunker)

Message de Stroop :  « Varsovie, le 3 mai 1943. La plupart du temps, les Juifs résistent à main armée avant de quitter les casemates. Nous avons eu deux blessés...

Varsovie le 4 mai 1943. les juifs ne répondent presque jamais à la sommation de quitter volontairement les casemates. Il n'y a que les grenades fumigènes-que nous employons continuellement- qui puissent les forcer à sortir. 

Varsovie 8 mai : La racaille, les bandits et les terroristes se cachent encore dans les abris dont la température est devenue intolérable à la suite des incendies. »